Databac

HLP : LE RIRE DANS LE NOM DE LA ROSE (philosophie)

HLP : LE RIRE DANS LE NOM DE LA ROSE (philosophie)
 
 
En 1327, dans une abbaye italienne, que tout l'Occident admire pour la science de ses moines et la richesse de sa bibliothèque, des frères meurent mystérieusement. En 7 jours, scandés par les heures canoniales de la vie monastique, l’abbaye bénédictine va connaître crimes, stupre, vice, hérésie et bûcher. Un moine franciscain, Guillaume de Baskerville, mène l’enquête... Le Non de la Rose est un vibrant plaidoyer pour la liberté, la tolérance et la raison, menacées par les forces nihilistes du fanatisme, de l’intolérance et de l’obscurantisme.
 
Rappelons que Le Nom de la Rose est avant tout un roman écrit par l'Italien Umberto Eco paru en 1980, souvent qualifié de thriller médiéval. Au cœur de ce récit : une bibliothèque labyrinthique, interdite d'accès, dans laquelle se trouvent les livres les plus rares voire interdits comme le second tome de la Poétique d'Aristote. Livre unique qui sera la cause de meurtres, suicide et destructions…
 
I)                   LES PERSONNAGES
 
 
Adso de Melk, le narrateur de l’intrigue : un jeune homme « ignorant » et naïf au début du film. Un novice franciscain qui accompagne Guillaume comme son secrétaire et son disciple. Issu d’une famille autrichienne au service de l'empereur contre le pape, et a été confié en ces temps troublés à Guillaume, son père spirituel. Aventures initiatiques. Passage de l’adolescence à l’âge adulte.
 
Guillaume de Baskerville : Anglais, un homme d'une grande humanité, d'une grande tolérance. Cinquantaine d’années, « vieux », franciscain, ancien inquisiteur repenti. Pour lui, « ce sont les inquisiteurs qui créent les hérétiques » et non l’inverse. Il fait penser à Sherlock Holmes, grand et mince, nez fin et aquilin. Homme d’une rare intelligence. Vif, brillant, cultivé, volontaire. Il utilise l’observation et l'expérimentation pour arriver à mettre en évidence la justesse de ses déductions logiques. Empirisme. Détective et fin logicien. Rationaliste. Disciple de Roger Bacon, d’Aristote et Guillaume D’Occam. Pédagogue. Paternaliste avec Adso. Polyglotte. Préfiguration de l’esprit de la Renaissance. Combat contre l’obscurantisme.
 
Bernard Gui ou Bernard Guidoni : a réellement existé. Inquisiteur. Personnage inquiétant. Dominicain d'environ soixante-dix ans, mince à la silhouette toute droite. Il aime à faire peur et à montrer son pouvoir. Cruel. Violent. Pervers. Sadique. Foi aveugle. Fanatique. Intransigeant. Homme à l’esprit médiéval. Croyance aux démons, à la possession satanique, à l’hérésie. Soumet des innocents à la question => https://www.topito.com/top-pires-methodes-torture-inquisition (âme sensible s’abstenir!)
 
L’abbé : « soucieux de la bonne réputation de son monastère ». Gérer son abbaye sans problème, craint la venue de Bernard Gui à cause du risque de voir son pouvoir ébranlé.