Databac

Kierkegaard S. : 1813-1855.

[caption id="attachment_2348" align="alignleft" width="191"]Kierkegaard Kierkegaard[/caption]

Kierkegaard S. : 1813-1855.

Naquit à Copenhague. De milieu luthérien, son père l’éduqua et voulut en faire un pasteur. Il suivit des cours de théologie. En 1838, la confession de son père qui lui confia que lui, le vieux Petersen, était maudit de Dieu et condamné à voir mourir tous les siens, le bouleversa. La mort de son père le sauva du désespoir et il termina ses études de pasteur. Romantique, sa pensée se détourne de la science, du système hégélien, et s’interroge surtout sur l’existence, le drame individuel, l’angoisse, le malheur, l’échec, la mort, tout ce qui échappe tragiquement au discours des «philosophes». Il a une conception tragique de l’existence et est considéré comme le «père de l’existentialisme». Œuvres principales : Ou bien... ou bien, 1843 ; Traité du désespoir, 1849.

KIERKEGAARD, Sôren (Copenhague, 1813- 1855). Philosophe et théologien danois. Père de l'existentialisme moderne, il exerça une grande influence sur les philosophes de l'existence (chrétiens ou athées) et sur le renouvellement de la théologie protestante. Kierkegaard opposa au système philosophique objectif (Kant, Hegel), la vérité de la subjectivité, mettant en avant le caractère dramatique de l'existence, l'angoisse et le désespoir qui la caractérisent. Après se thèse de théologie sur Le Concept d'ironie constamment rapporté à Socrate (1841), il publia notamment Le Journal d'un séducteur (1843), Le Concept d'angoisse (1844) et Traité du désespoir (1849).

Liens utiles