Databac

épithètes divines

épithètes divines (épiclèses). Les Grecs et les Romains dotaient souvent leurs dieux d'épithètes ou d'adjectifs particuliers, tout particulièrement dans l'épopée. La plupart de ces épithètes sont purement ornementales ou poétiques, souvent adjointes au nom propre afin de former une unité métrique commode, mais certaines ont été utilisées dans les cultes. Il est parfois difficile de décider à quelle catégorie appartient exactement telle ou telle épithète. Quelques-unes indiquent manifestement le lieu où la divinité est célébrée ; d'autres, de façon plus intéressante et quelquefois plus importante d'un point de vue historique, indiquent une association avec une autre divinité. La plus grande part des épithètes se réfèrent aux fonctions des divinités. Zeus a ainsi de nombreux titres se référant à ses fonctions de dieu du temps « météorologique » ; c'est l'assembleur de nuages, le tonnant tumultueux, l'envoyeur de pluies, le dieu «qui tombe» (dans les éclairs et dans la foudre). Quelquefois l'épithète se réfère non aux caractères du dieu mais à ceux qui le célèbrent. En un lieu, on s'adressait ainsi à Héra comme «fille», «femme» et «veuve» parce qu'elle était célébrée par des femmes de tous âges et de toutes conditions (Pausanias, Description de la Grèce, VIII, 22, 2). Les divinités étaient plus rarement désignées par une épithète se référant à leurs qualités morales ou civiques (p. ex. Apollon Archégète qui est Apollon dans sa fonction d'approbation des plans de colonisation).

Liens utiles