Databac

CHAPPUZEAU Samuel

CHAPPUZEAU Samuel. Écrivain français. Né et mort à Paris (1625-1671). Par sa famille, Chappuzeau appartenait à la noblesse de robe, de religion protestante. Après avoir fait ses études à Châtillon-sur-Loing et à Genève, il connut une existence assez précaire, parcourant l'Europe à la recherche de postes qui lui permettaient de subsister. Il voyagea en Angleterre, dans les Pays-Bas, en Suisse, en Allemagne et en Italie, fut secrétaire de la duchesse de Hesse-Cassel et précepteur de Guillaume d'Orange. Pour vivre aussi, Chappuzeau s'adonna à de nombreux travaux de librairie, parmi lesquels on peut mentionner Le Cercle des femmes, entretien comique tiré des Colloquia d'Erasme (1656), oeuvre qui est loin de n'être qu'une traduction et fait une large part à l'observation personnelle — il semble que Molière s'en soit inspiré dans Les Précieuses ridicules —, sa traduction des Colloques d'Erasme sous le titre de Les Entretiens familiers (1662) ou encore les Six voyages de J. B. Tavernier... qu'il a faits en Turquie, en Perse et aux Indes (1676) où Chappuzeau rédigea les notes rapportées par l'illustre voyageur. Parmi les oeuvres personnelles de Chappuzeau, relevons un roman, Ladice ou les victoires du grand Tamerlan, une tragi-comédie, Damon et Pythias ou le triomphe de l'amour et de l'amitié (1657), deux comédies de moeurs, L'Académie des femmes qui, avant Molière, s'attaque de nouveau aux Précieuses et annonce Les Femmes savantes ., et Le Riche mécontent ou le noble imaginaire (1662), dont le sujet n'est pas sans anticiper sur celui du Bourgeois gentilhomme. Ces rapprochements ne sont pas, au demeurant, très surprenants puisque Chappuzeau était en relations avec la troupe de Molière. Mais l'oeuvre la plus intéressante de Chappuzeau demeure son Théâtre français (1674) qui contient de précieuses indications sur la vie des comédiens et reste une source essentielle sur ce sujet habituellement négligé au XVIIe siècle.

Liens utiles