Databac

BRUNOT Ferdinand

BRUNOT Ferdinand. Né à Saint-Dié (Vosges) le 6 novembre 1860, mort à Paris le 31 janvier 1938. Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, professeur d'histoire de la langue française à la Sorbonne depuis 1900, il s'était fait connaître dès 1891 par la publication de sa thèse La doctrine de Malherbe. Les qualités de grammairien et d'historien dont il fait preuve dans cet ouvrage se trouvent portées à leur perfection dans la monumentale Histoire de la langue française (1916-1938), demeurée inachevée mais continuée ensuite par Charles Bruneau. Réformateur de la linguistique, il exposa ses théories dans La pensée et la langue (1927); il dénonce les erreurs de la grammaire traditionnelle dans Observations sur la grammaire de l'Académie Française (1932).

Liens utiles