Databac

STAVISKY Serge Alexandre

Célèbre escroc français d'origine russe. Malgré un passé judiciaire chargé, il réussit, grâce à des appuis parlementaires, à fonder, en 1931, le Crédit municipal de Bayonne, qui émit des bons à intérêt gagés sur des bijoux volés ou faux. À la suite d'un contrôle du ministère des Finances, le scandale éclata le 3 janv. 1934. La presse de droite antisémite (Stavisky était d'origine juive) s'empara du scandale et attaqua violemment le régime parlementaire. Stavisky se suicida le 9 janv., mais la rumeur courut qu'on l'avait tué pour l'empêcher de compromettre ses complices. L'Action française (v.) et les ligues d'extrême droite, ainsi que les anciens combattants, organisèrent de violentes manifestations à Paris sur le thème : « À bas les voleurs ! ». Le gouvernement Chautemps dut démissionner (27 janv.) et Daladier fut chargé de constituer le nouveau cabinet. La décision que prit Daladier de remplacer le préfet de police Chiappe, suspect de sympathie pour les ligues, fut l'étincelle qui déclencha la journée d'émeute des ligues du 6 févr. 1934. Le 17 janv. 1936, neuf des complices de Stavisky furent condamnés, dont deux parlementaires. L'affaire Stavisky avait ébranlé le régime parlementaire et ne cessa plus d'être utilisée contre la IIIe République.

STAVISKY (Affaire). Scandale financier français dévoilé en décembre 1933 qui contribua à la chute du cabinet Chautemps, au réveil des mouvements d'extrême droite et à l'émeute du 6 février 1934. Stavisky, homme d'affaire français d'origine russe, fonda et dirigea le crédit municipal de Bayonne (1931) et émit des bons gagés sur des bijoux faux ou volés, détournant ainsi plusieurs dizaines de millions de francs. Déjà inculpé d'escroqueries variées, ayant eu son procès mystérieusement remis 19 fois, Stavisky, recherché par la police, fut retrouvé tué d'une balle de revolver à Chamonix. Ce scandale discrédita gravement le régime, plusieurs personnalités y ayant été, plus ou moins directement, impliquées. Voir Hanau (Marthe), Oustric (Affaire).

AFFAIRE STAVISKY • 8 janvier 1934 Fin décembre 1933 éclate un scandale financier qui met en cause le directeur du Crédit municipal de Bayonne, Gustave Tissier, son complice, Alexandre Stavisky, un escroc, et le député-maire de la ville, Dominique-Joseph Garat. Mais au moment de son arrestation, Stavisky se suicide, ou est suicidé (peut-être par un policier agissant sur ordre). Très vite, le scandale prend de l’ampleur car plusieurs personnalités (dont le ministre des Colonies Dalimier, des députés, des directeurs de journaux) sont compromises. Il finit par entraîner la chute du Gouvernement Chautemps (27 janvier) ; tandis que les extrêmes manifestent devant la Chambre, la droite (Action française et autres ligues de droite) s’en prend à la démocratie, et la gauche accable le Gouvernement. L’agitation sera à son comble lors des journées de Février.

Liens utiles