Databac

SOUABE

Région historique de l'Allemagne du Sud-Ouest, comprise entre la Thuringe au N., la Bavière à l'E., la Forêt-Noire à l'O. et la Suisse au S. D'abord habitée par des Celtes, cette région fut occupée au Ier s. av. J.-C. par le peuple germanique des Suèves (en allem. Sweben), qui lui a laissé son nom. Conquise par les Romains en 15 av. J.-C., elle forma la province de Rhétie. Au IIIe s. de notre ère, les Suèves commencèrent à s'infiltrer vers le Sud, mais les éléments restés en arrière s'amalgamèrent à de nouveaux envahisseurs, les Alamans. Le duché d'Alémanie (VIe/VIIIe s.), sous la suzeraineté mérovingienne, comprenait toute la Suisse alémanique, l'Alsace, le sud du pays de Bade, le Wurtemberg et la Souabe bavaroise. Soumise par les Carolingiens (746), la Souabe perdit ses ducs, mais recouvra son indépendance à la faveur de la décadence impériale, au début du Xe s. En 917, Henri Ier l'Oiseleur dut reconnaître Burchard Ier comme duc de Souabe, mais le duché ne cessa de changer de mains jusqu'au moment où il fut donné par l'empereur Henri IV à la famille de Hohenstaufen, qui le posséda de 1079 à 1268. C'est pourquoi on donne parfois à la maison de Hohenstaufen le nom de maison de Souabe, et le nom d'empereurs souabes aux souverains allemands de cette maison : Conrad III, Frédéric Ier Barberousse, Henri VI, Philippe de Souabe, Frédéric II. Le duché de Souabe fut très diminué par les cessions que fut obligé de faire Philippe de Souabe (empereur de 1198 à 1208), soit pour conserver des partisans contre son compétiteur Othon IV de Brunswick, soit pour doter ses filles. Reconstitué à peu près dans son intégrité par l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen, il fut encore démembré en 1250 à l'avènement de Conrad IV au trône. Après la mort de Conradin, dernier des Hohenstaufen, en 1266, la Souabe commença à se diviser entre de nombreuses seigneuries et villes libres. De 1488 à 1533 exista une Grande Ligue souabe, qui se joignit en 1499 à Maximilien contre les Suisses, mais ne connut que des revers ; cette ligue avait pourtant une puissante armée, qui contribua à la défaite des paysans dans la guerre des Paysans (v.).

Liens utiles