Databac

SOCIÉTÉ DES NATIONS

Organisation internationale créée en 1920 pour le maintien de la paix mondiale et le développement de la coopération entre les peuples, qui tient son origine des quatorze points de Wilson. Ceux-ci furent adoptés par les Alliés (28 avr. 1919), et le pacte constitutif de la SDN fut incorporé en tête du traité de Versailles et des autres traités de paix. La SDN naquit officiellement lors de l'entrée en vigueur du traité de Versailles (10 janv. 1920), et son siège fut fixé en territoire neutre, à Genève. Aux trente-deux membres fondateurs s'ajoutèrent treize autres États neutres qui avaient été invités à se joindre à la SDN. Les nouvelles adhésions pouvaient être reçues par l'assemblée de la SDN, à la majorité des deux tiers. Le Sénat américain ayant refusé de ratifier le traité de Versailles, les États-Unis se tinrent à l'écart de la SDN, dont ils avaient été les instigateurs. L'Allemagne fut accueillie dans la SDN en 1926, la Turquie en 1932, l'URSS en 1934. La SDN suscita de grandes espérances, auxquelles elle fut loin de répondre. À son actif, il faut mettre l'œuvre importante du Bureau international du travail, l'assistance aux réfugiés de Russie et de Turquie dans les années 1920, l'appui économique et financier apporté aux États danubiens issus des traités de 1919/20. Cependant, l'organisation se montra impuissante en face de tous les problèmes graves. Le retrait du Brésil (1926) fut suivi par celui du Japon, qui avait été condamné pour son agression en Mandchourie (1933), et par celui de l'Allemagne hitlérienne (1933). Les « sanctions » prononcées contre l'Italie lors de la guerre d'Éthiopie se révélèrent inutiles, et l'Italie quitta à son tour la SDN (1937), suivie de la Hongrie et de l'Espagne (1939). L'organisation internationale ne put qu'assister passivement au réarmement allemand (dès 1934), à la remilitarisation de la Rhénanie (1936), à la guerre sino-japonaise (1937), à la guerre civile espagnole (1936/39), à l'Anschluss (1938), au démembrement de la Tchécoslovaquie (1939), enfin au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Depuis l'affaire des sanctions contre l'Italie, les grandes puissances ignoraient effectivement la SDN, et celle-ci ne joua aucun rôle important dans les négociations des années 1938/39. À la fin de 1939, lors de l'agression soviétique contre la Finlande, la SDN prononça l'exclusion de l'URSS. La SDN disparut officiellement en avr. 1946, après avoir transmis ses fonctions et ses biens à l'Organisation des Nations unies (v.). SOCIÉTÉ DES NATIONS (SDN). Organisation internationale née en 1920 pour le maintien de la paix et le développement de la coopération entre les peuples. Décidée par le traité de Versailles, à l'initiative du président Thomas Woodrow Wilson, la SDN était ouverte à tous les États qui acceptaient de ne pas recourir à la guerre et d'observer les prescriptions du droit international. Elle accueillit initialement les vainqueurs (29 États) et les États neutres durant la Première Guerre mondiale puis favorisa l'entrée de l'Allemagne (1926) et de l'URSS (1934). L'organisation était constituée d'une assemblée siégeant à Genève et d'un conseil composé de cinq membres permanents (Royaume-Uni, France, Italie, Japon, Chine), les États-Unis ayant refusé d'y participer et de plusieurs autres membres temporairement élus. En cas d'agression, des sanctions économiques et financières devaient être décidées. Si la SDN fut à l'origine de la création du BIT et de la Cour de justice internationale (La Haye), elle se montra impuissante à résoudre les problèmes graves de l'entre-deux-guerre comme le réarmement allemand, l'agression italienne en Éthiopie, la guerre civile espagnole, 1'Anschluss, le démantèlement de la Tchécoslovaquie et l'agression de la Pologne. La montée des dictatures, les conséquences de la crise économique mondiale de 1929, et l' absence d'une force armée internationale expliquèrent en partie son échec dans le maintien de la paix. La SDN disparut officiellement en 1946 après la Seconde Guerre mondiale et fut remplacée par l'Organisation des Nations unies (ONU). Voir Espagne (Guerre civile d').

Liens utiles