Databac

L'homme-machine chez La Mettrie

[La Mettrie (1709-1751): Médecin, philosophe matérialiste français, libertin, déiste voire athée, moniste, il développe une théorie mécaniste du corps humain qui a connu un fort retentissement. Il s'oppose à Descartes. Il étend la conception de l’animal-machine à l’homme. Dans « L'Homme machine » (1748), La Mettrie rejette la notion d'âme: le terme « âme » désigne seulement l'organe qui nous permet de penser, c'est-à-dire le cerveau. Il la conçoit donc comme étendue et matérielle. Corps déchristianisé, mécanisé. Matérialisme radical.] => Conférence de Michel ONFRAY: « La Mettrie alias Mr Machine »: https://drive.google.com/open?id=0B4nRPzoUP3kTZ19LYjdFYTRKN2M et https://drive.google.com/open?id=0B4nRPzoUP3kTQjlHWVZtN2stam8. En 1861, Paul Broca, un médecin anatomiste français découvre le « centre de la parole » dans le cerveau (aire de Broca) située dans la 3ième circonvolution du lobe frontal. Il est parvenu à cette découverte en étudiant les cerveaux de patients aphasiques, en particulier, le cas de son premier patient à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre, monsieur Leborgne, surnommé « Tan-Tan » parce que c’était la seule syllabe qu’il pouvait prononcer. Broca pratiqua une autopsie du cerveau de Leborgne à sa mort et constata une importante lésion syphilitique de l’hémisphère gauche. Il conclut que la lésion du lobe frontal est à l’origine de la perte de la parole (= aphasie). Viendront ensuite la découverte des neurones (cellules du système nerveux), des synapses, des différentes fonctions entre cerveau gauche/ cerveau droit, la carte des localisations (à chaque partie du corps correspond une région du cortex), etc. En 1983, Jean-Pierre Changeux publie « L’homme neuronal ». Depuis les années 70, psychiatres, psychanalystes, psychologues pratiquent une thérapeutique basée sur la parole, sans préoccupations physiologiques. Le psychisme a une anatomie et une biologie // Rôle de l’ADN en biologie moléculaire. Le cerveau = des 10aines de milliards de cellules nerveuses, les neurones qui établissent des quantités énormes de connexions, les synapses, libération de substances chimiques, les neurotransmetteurs. L’activité mentale se résume à des propriétés physico-chimiques. Changeux proclame son matérialisme, affirme la nécessité d’évacuer toute métaphysique. On lui reprochera de réduire l’homme à un ensemble de mécanismes aveugles, de réduite le supérieur (la pensée) à de l’inférieur (la matière).  La conscience n'est qu'un champ électromagnétique, résultat de l'activité des neurones.     Exemple de l’amour et du coup de foudre: pas ressentis par notre cœur mais par notre… cerveau. La première zone érogène, c’est le cerveau! Les zones cérébrales qui s’activent lors d’une sensation amoureuse sont les mêmes que celles qui s’activent lors de la prise de cocaïne! Libération de molécules chimiques euphorisantes comme dopamine, ocytocine, adrénaline, etc. De plus, la science confirme bien que l’amour rend aveugle! En effet, les régions du cerveau critique (cortex préfrontal médian) s’éteignent et celles du plaisir s’activent.

Liens utiles