Databac

Furies

Furies. 1. Furiae ou Dirae. Équivalent romain des Érinyes ou Euménides grecques. Il n'existe pas de preuves qu'elles aient jamais été l'objet d'un culte en Italie. 2. Les Furies (Érinyes), également connues sous le nom propitiatoire d'Euménides («les très bonnes») et de « Semnai » (« les saintes »), dans la mythologie grecque, sont des esprits qui châtient et vengent sans pitié les torts causés à des parents, et en particulier les meurtres à l'intérieur de la famille. Selon Hésiode, elles étaient les filles de Gaia (la Terre) conçues à partir des gouttes de sang versées lorsque Chronos castra son père Ouranos (le Ciel), c'est-à-dire qu'elles furent le produit d'un crime commis par un fils contre son père. Les spécialistes ne sont pas d'accord sur leur degré de parenté mais on les représente toujours comme plus anciennes que les dieux de l'Olympe et non soumises à la loi de Zeus bien qu'elles lui rendent honneur. Elles punissaient également les parjures et ceux qui avaient violé les lois de l'hospitalité et de la supplication, et elles finirent par jouer le rôle de déesses qui punissent les crimes après la mort et apparaissent rarement sur terre. On les représentait porteuses de torches et de fouets et les cheveux entrelacés de serpents. Les écrivains ultérieurs les représentèrent comme étant trois, portant les noms de Tisiphone, Me-gaera («Mégère») et Allecto. On ne leur vouait pas un culte courant, mais elles avaient un sanctuaire au pied de l'Acropole.

Liens utiles