Databac

Critique des philosophies de l’Histoire d’Hegel et Marx

Critique des philosophies de l’Histoire d’Hegel et Marx


·       Ces totalisations historiques ne semblent pas très véridiques. Les philosophies de l'histoire du XIXe siècle nous donnaient à voir un genre humain enfin libre et raisonnable dans un monde libre et raisonnable (liberté hégélienne, égalité marxiste). Tout au contraire, la réalité historique du XXe siècle apparaît comme la chronique de l'enfer. Les exemples contemporains sont, à cet égard, trop nombreux... Comment souscrire au progrès quand on voit les mêmes crimes et les mêmes horreurs décimer l’humanité au cours des temps, et s’amplifier à la mesure, ou la démesure, des progrès techniques ?

·       Par ailleurs, postuler que l'histoire a un sens peut mener directement à la terreur politique et à l'arbitraire, dès lors qu'un groupe politique prétend être le détenteur de ce Sens dont il impose les conséquences à la société. Tous les totalitarismes se nourrissent de cette croyance en un sens de l’Histoire.

·       La philosophie hégélienne offre le danger de tout justifier (les pires atrocités) et de diviniser l'Histoire. Auschwitz était-il nécessaire ? De quoi est-il la nécessité ? L'éthique se résorbe dans l'historique. La philosophie hégélienne de l'Histoire repose sur le postulat du progrès, sur cette idée contestable que le changement va toujours, à long terme, vers un état meilleur, une plus grande réalisation de l'idée de liberté.







Liens utiles