Databac

CHARCOT Jean Martin

CHARCOT Jean Martin. Né à Paris, le 29 novembre 1825, mort le 16 août 1893 au lac des Settons (Nièvre). On le considère comme « le père de la neurologie » et comme l'une des sommités de la médecine au XIXe siècle. Dès l'âge de trente-cinq ans, il était professeur d'anatomie pathologique. Après deux années de pratique clinique, il entra à la Salpêtrière qui, en tant qu'hôpital — en partie psychiatrique — devait lui permettre, étant chargé du service des femmes hystériques (dites « convulsionnaires ») de faire ses célèbres Leçons sur les maladies du système nerveux faites à la Salpétrière, publiées en trois volumes entre 1872 et 1883. Ces cours, traduits dans toutes les langues, lui procurèrent à la fois renommée et fortune. En 1879, il organisa à son hôpital un musée anatomico-pathologique et un laboratoire où il mit au point ses thérapeutiques à base d'hypnotisme — dont Freud, qui était au nombre de ses assistants, devait tirer la psychanalyse moderne. Elu membre de l'Académie de Médecine en 1873, et membre de l'Académie des Sciences en 1883, il s'occupa de nombreuses maladies, depuis la mystérieuse « sclérose en plaques » jusqu'aux localisations cérébrales, en passant par celle qu'il appela « épilepsie jacksonienne » en hommage à son prédécesseur. Son nom reste attaché à de nombreux symptômes dont, le premier, il établit la valeur séméiotique. Parmi ses oeuvres il convient de rappeler : De l'expectation en médecine (1857); De la pneumonie chronique (1860); La Médecine empirique et la médecine scientifique (1867); Leçons cliniques sur les maladies des vieillards et les maladies chroniques (1868); Leçons sur les maladies du foie, des voies biliaires et des reins (1877); Leçons sur les localisations dans les maladies du cerveau et de la moelle épinière (1880); enfin, notons un aspect moins connu de son talent d'écrivain révélé par : Iconographie photographique de la Salpêtrière (1878-1881); Les Démoniaques dans l'art (1887); Les Difformes et les malades dans l'art (1889), ces deux derniers volumes écrits en collaboration avec P. Riquer. Les oeuvres complètes du Dr Charcot furent publiées à Paris en neuf volumes entre 1886 et 1890. ? « Charcot était un très grand et original observateur, amoindri par un orgueil sans mesure et un anticléricalisme puéril. Il s'était fait lui-même. Il était le type de l'autodidacte. Il y avait en lui, en dépit de sa culture acquise, un côté primaire, transparaissant dans ses vues politiques et philosophiques. » Léon Daudet.

Liens utiles