Databac

CASONA Alejandro (pseud. d'Alejandro Rodriguez Alvarez)

CASONA Alejandro (pseud. d'Alejandro Rodriguez Alvarez). Dramaturge espagnol. Né à Besullo (Asturies) le 23 mars 1903, mort à Madrid le 17 septembre 1965. Fils d'instituteurs, instituteur lui-même dans le Val d'Aran, il y créa un théâtre pour enfants, El Pâjaro Pinto, « L'oiseau bariolé ». Inspecteur de l'Enseignement primaire avec la République, il est nommé directeur du théâtre au Peuple. Prix national de Littérature en 1932, avec son livre Fleur de légendes et Prix Lope de Vega en 1934, avec La Sirène échouée. Avec sa troupe d'étudiants, il parcourut en cinq ans plus de 300 bourgs et villages, y gagnant une grande expérience scénique. A partir de 1934, il devient un professionnel du théâtre. Exilé politique, il partit de France pour l'Amérique, s'installant finalement à Buenos Aires, d où il ne revint que pressentant sa fin prochaine. Universellement connu, il eut en Jean Camp un fidèle traducteur français. Un auteur dramatique rénove ou innove. Casona suivit essentiellement la seconde voie. Trois oeuvres marquent sa période républicaine : La Sirène échouée (1934), Encore le Diable (1935) et Notre Natacha (1935). La première, chargée de réalisme magique, fut un coup de tonnerre dans un monde dramatique dominé par le théâtre de Benavente. C'est une oeuvre surprenante dans ses intentions, parfaite dans sa construction. Encore le Diable est un conte dans la tradition médiévale, pour faire peur aux enfants et aux grandes personnes, tandis que Notre Natacha est un drame teinté d'exotisme russe. Défense de se suicider au printemps fut créée à Mexico en 1937. Viennent ensuite les succès mondiaux de Casona : Les Trois Epouses parfaites [1941]; le nouveau drame sur Inès de Castro, La Dame de l'aube [1944], La Barque sans pêcheur [1945] ou le Conte du Mandarin, La Meunière d'Arcos [1947] reprenant le thème du Tricorne d'Alarcon et Falla, Les Arbres meurent debout [1949], Sept cris en mer [1952], La Troisième Parole [1953], un jeu sur Dieu, l'amour et la mort, Une couronne d'amour et de mort [1955], La Maison aux sept balcons [1957], Le Chevalier aux éperons d'or [1964] ainsi que ses cinq Farces réunies en un Retable joyeux (1962).

Liens utiles