Databac

CAMPRA André

CAMPRA André. Compositeur français. Né à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) le 4 décembre 1660, mort à Versailles (Seine-et-Oise) le 29 juillet 1744. D'abord organiste de province, maître de chapelle à Toulon, Arles et Toulouse, il arriva à Paris en 1694, et se vit confier la maîtrise de l'église des Jésuites, puis celle de Notre-Dame-de-Paris. Ses Cantates et Motets datent de cette première période de sa vie, mais, dès 1697. il aborde la scène avec un opéra-ballet, L'Europe galante, qu'il fit d'abord représenter sous le nom de son frère Joseph, pour ne pas compromettre sa situation à Notre-Dame, et dont le vif succès le décida à donner sa démission d'organiste, et à se consacrer exclusivement à l'opéra. Rénovateur de l'opéra-ballet avec Houdard de la Motte, il va produire une vingtaine d'oeuvres pour la scène, parmi lesquelles Télémaque ou Fragments des Modernes, Les Fêtes vénitiennes (1710), son chef-d'oeuvre sans doute, Tancrède, Achille et Déidamie (1735), etc. En 1722 sa réputation lui valut d'obtenir la place de maître de chapelle du roi, et celle de directeur de la musique du prince de Conti. Méridional plein de vie et de gaîté, André Campra n'apporta sans doute aucune modification essentielle au style de Lulli; fidèle à ce dernier pour la structure de ses propres opéras, il y introduisit cependant des accents nouveaux, moins solennels, une tendresse et une verve italiennes, et même un certain goût de la vocalise qui lui vint évidemment d'au-delà les Alpes. Ainsi participa-t-il à ce mouvement de réaction en faveur de la musique italienne qui s'esquissait à Paris dès la fin du XVIIe siècle, mais bien timidement encore, et ne trouva sa première expression auprès du grand public qu'au moment de la fameuse guerre des Bouffons. ? «Le compositeur d'opéras français le plus remarquable durant la période qui sépare Rameau de Lully. » Hugo Riemann.

Liens utiles