Databac

SONRHAÏ ou SONGHAÏ

Ancien royaume d'Afrique occidentale, qui s'étendait de part et d'autre de la grande boucle du Niger. Il fut fondé au VIIe s., par un chef berbère de Libye, Za el-Ayamen, qui, fuyant l'invasion arabe, s'établit à Koukia, à 150 km au S. de Gao. Vers 1010, les rois de Koukia s'installèrent à Gao et se convertirent à l'islam, mais la majorité de leurs sujets restèrent païens jusqu'à la fin du XVe s. Au XIe s., le royaume sonrhaï s'étendait le long du fleuve, de la région de Tombouctou à celle de Niamey, mais il passa, à la fin du XIIIe s., sous la suzeraineté de l'empire du Mali. La décadence de cet empire, au XVe s., permit la résurrection du royaume sonrhaï : en 1400, le roi ou sonni de Koukia, Ma Dogo, pilla la capitale malienne. Avec Sonni Ali ou Ali Ber (1464/92), le nouveau royaume sonrhaï connut un rapide essor. Il s'empara de Tombouctou, de Djenné et de la région des lacs, s'assura le contrôle des mines d'or du Bito et se rendit maître du Niger navigable. Mort au combat, il fut remplacé par un de ses généraux, Sarakollé Mohammed Touré (1493/1528), qui fonda la dynastie musulmane des Askia, sous laquelle le royaume sonrhaï se convertit complètement à l'islam et connut son apogée. Le Sonrhaï succomba finalement sous les coups du sultan marocain Ahmed el-Mansour, en 1591.

Liens utiles