Databac

SIKORSKI Wladyslaw

Général et homme politique polonais. Officier dans l'armée austro-hongroise, il combattit durant la Première Guerre mondiale dans la légion polonaise formée par Pilsudski contre les Russes. En 1920, il se distingua contre les bolcheviks devant Varsovie, ce qui lui valut un grand prestige, et, en 1922, il fut nommé chef d'état-major général. Président du Conseil (1922/23), puis ministre de la Guerre (1924/25), il quitta l'armée et la politique après le coup d'État de Pilsudski et se consacra à des travaux d'histoire militaire. Adversaire de la politique germanophile poursuivie par Beck, il devint, à la fin de 1939, chef du gouvernement polonais exilé en France, puis à Londres. Après le massacre de Katyn, en 1943, il s'opposa au gouvernement de Moscou. Quelques mois plus tard, alors qu'il revenait d'une inspection dans le Proche-Orient, son avion s'écrasa au départ de Gibraltar.

Sikorski, Wladyslaw (Tuszow 1881-Gibraltar 1943) ; général et homme politique polonais.

Après des études à l’université de Lwow (diplôme d’ingénieur en 1907), il fait son service militaire dans l’armée autrichienne tout en militant dans les organisations patriotiques polonaises. Pendant la Première Guerre mondiale, il appartient à la « légion polonaise » et fait la connaissance du général Pilsudski. Officier supérieur de la nouvelle armée polonaise, il lutte contre l'Armée rouge en 1920 et organise la défense de Varsovie, obligeant les troupes soviétiques à reculer. Bénéficiant d’une grande popularité, il entre dans la vie politique et devient président du Conseil en 1922, puis ministre de la Guerre en 1924. Après mai 1925, il se retire du devant de la scène, refusant d’appuyer le coup de force du maréchal Pilsudski en 1925, puis désapprouvant le rapprochement du colonel J. Beck et des nazis à partir de 1934. En 1939, après la défaite de son pays, il se réfugie en France, puis à Londres. Il réussit à constituer un gouvernement en exil reconnu par la Grande-Bretagne. Organisateur d’une armée de libération, il signe en août 1940 un accord avec les Britanniques afin de participer aux opérations militaires. Un an plus tard, il négocie avec les Soviétiques la constitution de troupes levées parmi les prisonniers de guerre de 1939, et confiées au général W. Anders. Ces hommes sont envoyés au Moyen-Orient puis en Italie en 1943. Mais il se brouille avec les Soviétiques à la suite de la découverte du charnier de Katyn. Il meurt dans un accident d’avion à Gibraltar en juin 1943 alors que le gouvernement provisoire de Londres se constitue autour de S. Mikolajczyk et de T. Arciszewski.

Bibliographie : A. Kwiatkowska-Viatteau, Katyn : l'armée polonaise assassinée, Bruxelles, 1982 ; H. Rollet, La Pologne au XXe siècle, 1984.

Liens utiles