Databac

SIKHS

Membres d'une secte religieuse indienne, fondée par Nanak (* 1469, † 1538), réformateur religieux qui voulait unir les croyants de l'Inde, hindous et musulmans, dans une foi monothéiste non idolâtre. C'est surtout par ce monothéisme rigoureux que les croyances des sikhs se distinguent de celles des hindous. À la mort de Nanak, le petit groupe de ses disciples se rassembla sous l'autorité de gurus. Le quatrième guru, Ram Das (1574/81), commença, sur un terrain qui lui avait été donné par l'empereur Akbar, la construction du temple d'or d'Amritsar ; cet édifice fut achevé par son fils, Arjun Dev (1581/1606), à la fois administrateur et poète, véritable prêtre-roi. Après la mort d'Akbar (1605) qui s'était montré tolérant, les sikhs furent persécutés par les empereurs mogols, et Arjun Dev finit sa vie dans une prison musulmane. Son fils, Har Govind (1606/45), menant la guérilla contre les troupes de Jahangir, inaugura la transformation de la secte, qui fut achevée par le dixième guru, Govind Raï (1675/1708). Celui-ci ne se contenta pas de tenir en échec les troupes de l'empereur Aurengzeb, il organisa les sikhs en une communauté solidement unie exigeant le sacrifice absolu de l'individu : les castes et toutes les divisions sociales traditionnelles furent abolies, pour faire place à l'élite militaire des khalsa (« les purs »), dont les membres étaient recrutés par initiation et soumis à la discipline la plus sévère. Govind Raï fit ainsi des sikhs une redoutable théocratie militaire.

Liens utiles