Databac

ROCROI (bataille de, 18/19 mai 1643)

Victoire française sur les troupes espagnoles, dans les Ardennes. Condé, alors âgé de vingt-trois ans, décida de dégager la ville de Rocroi assiégée. Après avoir fait passer son armée par un défilé, il fit irruption dans la plaine, mit en déroute par une charge de cavalerie l'aile gauche des Espagnols, puis se retourna vers leur aile droite, et la disloqua à son tour. Enfin, le carré de 9 000 fantassins espagnols, formés en tercios, fut anéanti après une résistance acharnée. Les Espagnols perdirent 15 000 hommes (sur 26 000), tués ou prisonniers, leur général, leur artillerie. La victoire de Rocroi eut un retentissement considérable ; elle mit fin à la réputation d'invincibilité de la « redoutable infanterie d'Espagne » ; elle était aussi la première grande victoire remportée depuis un siècle par une armée française sur une armée étrangère.

ROCROI (Bataille de, 19 mai 1643). Célèbre victoire française, où s'illustra le duc d'Enghien, remportée sur les Espagnols durant la guerre de Trente Ans. Jugeant la France affaiblie par la mort de Richelieu, les Espagnols décidèrent de prendre l'offensive et assiégèrent la place forte de Rocroi dans les Ardennes. Le duc d'Enghien, le futur Grand Condé, âgé de 23 ans, décida de dégager la ville. Après avoir fait passer son armée par un défilé, il fit irruption dans la plaine, mettant en déroute, par une charge de cavalerie, les deux ailes des adversaires. Cette victoire eut un grand retentissement. L'infanterie espagnole, considérée comme invincible, avait été battue. Sur le plan tactique, Rocroi avait démontré le rôle déterminant de la cavalerie. Un siècle plus tard, du fait des progrès de l'armement, le feu deviendra le facteur prépondérant des combats. Voir Fontenoy (Bataille de), Pyrénées (Traité des).

ROCROI (Bataille de, 19 mai 1643). Célèbre victoire française, où s'illustra le duc d'Enghien, remportée sur les Espagnols durant la guerre de Trente Ans. Jugeant la France affaiblie par la mort de Richelieu, les Espagnols décidèrent de prendre l'offensive et assiégèrent la place forte de Rocroi dans les Ardennes. Le duc d'Enghien, le futur Grand Condé, âgé de 23 ans, décida de dégager la ville. Après avoir fait passer son armée par un défilé, il fit irruption dans la plaine, mettant en déroute, par une charge de cavalerie, les deux ailes des adversaires. Cette victoire eut un grand retentissement. L'infanterie espagnole, considérée comme invincible, avait été battue. Sur le plan tactique, Rocroi avait démontré le rôle déterminant de la cavalerie. Un siècle plus tard, du fait des progrès de l'armement, le feu deviendra le facteur prépondérant des combats. Voir Fontenoy (Bataille de), Pyrénées (Traité des). BATAILLE DE ROCROI • 19 mai 1643 Depuis 1635, la France est en guerre contre la maison d’Autriche. Les Habsbourg sont en effet la famille régnante la plus puissante d’Europe : Philippe IV le Grand porte conjointement les titres de roi d’Espagne et des Indes, roi des Deux-Siciles, roi du Portugal et souverain des Pays-Bas. La France veut circonscrire cette puissance. Mais le 4 décembre 1642, Richelieu meurt ; Louis XIII décède le 14 mai de l’année suivante. Même si la situation est assez favorable (la France a remporté des victoires en Italie, en Allemagne, en Espagne), cette double disparition pourrait la rendre plus délicate. Le 19 mai 1643, l’armée française du duc d’Enghien rencontre l’armée espagnole des Flandres, commandée par Francisco de Melo, à Rocroi (à l’entrée des Ardennes). Une défaite mettrait en péril la capitale en ouvrant les vallées de l’Aisne et de la Marne. Mais le duc d’Enghien (il deviendra Louis II de Bourbon-Condé, dit le Grand Condé, à la mort de son père, en 1646), âgé d’à peine 22 ans, s’y révèle brillant stratège et force une victoire importante - même si la guerre continuera jusqu’au traité des Pyrénées, signé en 1659 (voir Paix des Pyrénées).

Liens utiles