Databac

RIOM (procès de)

Nom donné au procès qui se déroula, à partir du 10 févr. 1942, devant la Cour suprême de justice instituée par l'acte constitutionnel n° 5 du 30 juill. 1940. Devaient y jugés les anciens ministres L. Blum, É. Daladier, G. La Chambre, ainsi que le général Gamelin et le contrôleur général Jacomet, poursuivis pour avoir « trahi les devoirs de leur charge » et entraîné la défaite de mai/juin 1940. Quatre mois avant l'ouverture du procès, le 15 oct. 1941, un « Conseil de justice politique », nommé par Pétain lui-même, condamna préventivement Daladier, Blum et Gamelin à la détention au fort du Pourtalet. Ils comparurent néanmoins devant la cour de Riom, où les débats se déroulèrent avec une liberté d'expression totale. Les accusés se défendirent en mettant en cause les responsabilités militaires de Pétain entre les deux guerres, comme ministre de la Défense nationale ou comme membre du Conseil supérieur de la guerre. Hitler manifesta son irritation face à la tournure des débats, et l'ambassadeur Abetz exigea la suspension du procès, qui prit fin sans conclusion le 11 avr. 1942 et ne fut jamais repris.




RIOM (Procès de, février-avril 1942). Procès qui se tint à Riom (Puy-de-Dôme) afin déjuger les personnalités rendues responsables de la défaite de 1940 (notamment Édouard Daladier, Léon Blum, Maurice Gamelin et Paul Reynaud). Les débats furent suspendus sur ordre de Hitler, sans conclusion. Les accusés furent maintenus en prison et livrés aux autorités allemandes. Voir Rethondes (Armistice de, 22 juin 1940).

Liens utiles