Databac

RHEE Syngman

Homme politique coréen. Il milita dès sa jeunesse dans le mouvement nationaliste et fut emprisonné de 1897 à 1904. Après sa libération, converti au christianisme, il alla faire ses études supérieures aux États-Unis. Rentré en Corée en 1910, il ne put supporter la domination japonaise et revint en 1912 aux États-Unis, où, pendant plus de trente ans, il mena une propagande infatigable en faveur de l'indépendance coréenne. Retourné dans son pays en 1945, il fut élu président de la République en Corée du Sud en 1948 et gouverna dictatorialement, avec l'appui des États-Unis. Durant la guerre de Corée, son attitude intransigeante l'opposa même, à plusieurs reprises, à Washington et à l'ONU. Se refusant toujours à toute concession, il fut contraint de démissionner en avr. 1960 et il se retira à Hawaii.

Rhee, Syngman [Yi Sûn’gnam] (Séoul 1875-Honolulu 1965); président de la République de Corée du Sud [1948-1960]. De formation classique chinoise et méthodiste anglaise, ce descendant de la famille royale des Yi se convertit au christianisme et milite très tôt pour l’indépendance de la Corée occupée par le Japon. R. est condamné à la prison à vie en 1898. Gracié en 1904, il s’exile aux États-Unis où il obtient un doctorat de philosophie (Université Princeton) et publie L’Esprit de l’indépendance, ainsi que de nombreux textes de propagande en anglais. De retour en 1910 en Corée, il fait de fréquents séjours en prison, puis rejoint en 1919 le gouvernement provisoire à Shanghai, dont il devient le président jusqu’à son évincement en 1921. Après quoi, il milite depuis les États-Unis et Hawaï. Pendant la Seconde Guerre, il est le représentant de la Corée auprès des Alliés et devient en 1948 le premier président de la République du Sud. Pendant la guerre civile (1950-1953), il est soutenu par les Américains et mène une politique farouchement anticommuniste. Régulièrement réélu après la guerre, ses méthodes dictatoriales finissent par provoquer des manifestations violentes. Le trucage des élections de 1960 entraîne leur annulation par le Parlement. N’étant pas réélu, R. s’exile à Hawaï. R. a été le héros de l’indépendance. Mais la dureté de son régime (qui a servi de modèle aux gouvernements coréens jusqu’aux années 1980) ternit considérablement l’image de sa politique.




RHEE, Lee Sung-man, dit Syngman (province de Hwanghae, 1875-Honolulu, 1965). Homme politique coréen. Il fut président de la République de Corée du Sud de 1948 à 1960. Après avoir milité pour l'indépendance de son pays dominé par le Japon, il fut élu président de la Corée du Sud et exerça, avec l'appui des États-Unis, un gouvernement dictatorial et violemment anticommuniste. Après avoir été contraint à la démission, il se réfugia aux États-Unis. Voir Corée (Guerre de).

Liens utiles