Databac

ANTIREALISME

Publié le 02/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : ANTIREALISME. Ce document contient 332 mots soit pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format PDF sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en: Ressources gratuites.


Source: http://www.peiresc.org/DINER/Lexique.pdf

 

L'antiréalisme s'oppose au réalisme scientifique alors que c'est l'idéalisme qui s'oppose au réalisme en général. L'antiréalisme est une position plus épistémologique qu'ontologique, en ne niant pas tant l'existence d'objets indépendants de notre esprit que la possibilité de les connaître et leur intervention comme référence dans nos discours. Pour l'antiréalisme l'objectivité des savoirs n'implique nullement la correspondance avec une réalité « ready-made ». Les choses que nous disons connaître sont, au moins pour une part, constituées par les relations cognitives que nous entretenons avec elles, la façon dont nous leur appliquons des concepts ou par le langage que nous utilisons pour les caractériser. L'antiréalisme semble historiquement résulter de la « révolution copernicienne » opérée par Kant : tout ce que nous pouvons connaître doit entrer dans les catégories en termes desquelles nous les pensons et ne peuvent donc pas être connues telles qu'elles sont en elles mêmes. Goodman parle d'irréalisme pour dire que les mondes ne sont nullement indépendants des systèmes symboliques grâce auxquels nous les élaborons. Pour Nietzsche la vérité scientifique est interprétée comme l'effet d'un besoin, le « besoin de protection », et d'un instinct « cet instinct qui pousse à créer des métaphores ». Loin de donner une image fidèle de la réalité la science résulte d'un travail de simplification, de transposition, de travestissement qui fait qu'elle ne parle pas du monde réel mais d'un monde qu'elle a créé. Nietzsche dénonce comme des simplifications abusives ou de pures mystifications la notion de lois universelles et les conceptions du mécanisme. Dans un esprit très différent des physiciens comme Helmholtz, Mach Duhem ou Poincaré remirent aussi en question les constructions de la science Citons parmi les positions antiréalistes, l'instrumentalisme, le conventionnalisme, le constructivisme, et le fictionnalisme. Pour Engels ou Marx la valeur et le sens des sciences ne se comprennent que lorsqu'elles sont replacées dans un processus économique et social. La science est idéologique au même titre que la religion, le droit ou la philosophie, car elle se trouve liée aux intérêts de la classe sociale dominante.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓