Databac

Aluminaut

Publié le 16/05/2020

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Aluminaut Ce document contient 453 mots soit 1 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Faune et Flore.

« 1 / 2 6 janvier 1965 Série No 25 Fiche No 295 Aluminaut 1.

Les océans recouvrent plus de 70 % de la surface terrestre, mais les profondeurs sous-marines sont encore à peu près inexplorées.

Leur étude présenterait pourtant un intérêt scientifique considérable: pose d'instruments de navigation (l'eau étant opaque à tous signaux, sauf aux signaux sonores, on utilisera essentiellement cette forme d'information) et surtout exploitation des gisements sous-marins (de nom­ breuses recherches sont entreprises actuellement pour l'exploitation de gisemerts pétroliers, en particulier en mer du Nord.

Des gisements de sulfure sont déjà exploités dans les eaux profondes du golfe du Mexique et on extrait des diamants des graviers au large de l'Afrique du Sud).

Enfin, notre connaissance des fonds sous-marins est si faible que des usages insoupçonnés peuvent se révéler.

2.

L'exploration la plus simple est la descente d'instruments protégés susceptibles d'envoyer des informations ou d'être récupérés.

Mais les engins habitables (bathy­ sphères, reliés à la surface par des câbles, bathyscaphes, autonomes mais dont la mobilité est limitée) présentent de gros avantages sur les instruments.

3.

L'avenir appartient sans doute à des engins submersibles se rapprochant du sous-marin.

Ceux-ci sont habitables, autonomes et d'une grande mobilité.

Le plus célèbre est la "Soucoupe ..

du commandant Cousteau, exécutée par Westinghouse Elle peut plonger à une profondeur de 400 mètres, transporte deux hommes, à une vitesse de croisière d'un nœud, dans un rayon de trois milles.

Une formule plus révolutionnaire a été mise au point récemment par I'Aiuminaut, premier sous-marin en aluminium, lancé le 2 septembre 1964, conçu et exécuté par la General Dynamics Corporation à Groton (Connecticut) pour le compte de la Reynolds International, lnc.

4.

L'Aiuminaut plonge à 5000 mètres, a un champ d'action de 80 milles, une vitesse de croisière de 3,8 nœuds et peut rester immergé pendant 72 heures.

Il est long de 16 mètres et a 2,6 mètres de diamètre.

Il est formé de onze cylindres d'aluminium soudé, épais de 18,5 cm.

et pesant 3520 kg.

chacun.

L'énergie lui est fournie par une batterie de 77 cellules (zinc-argent) actionnant un propulseur vertical de 5 CV et deux propulseurs horizontaux de 5 CV.

5.

L'Aiuminaut est le premier engin de recherche se présentant comme un véritable sous-marin tout en étant un laboratoire équipé des instruments les plus modernes (télévision sous-marine, sonar (radar sonore) d'une portée de 200 mètres, radios et téléphones).

Il est de plus équipé de deux « mains robots ..

capables de collecter des échantillons de faune et de flore et même de serrer des vis et d'amarrer des câbles.

Depuis son lancement, I'Aiuminaut poursuit un programme de recherches qui ne s'achèvera pas avant février 1965.

Si les résultats répondent aux espoirs des construc­ teurs, d'autres engins du même type seront aussitôt mis en chantier. 2 / 2. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓