Databac

OUGARIT

Ancienne ville de la Syrie, sur la côte méditerranéenne, au N. de Latakieh, sur le site de Ras Shamra. L'exploration archéologique a montré une occupation du VIIe à la fin du IIe millénaire av. J.-C. Vers 2000/1800, la ville témoigne de relations suivies avec l'Égypte, et elle atteint son apogée entre le XVe et le XIIIe s. av. J.-C. Elle est alors une des portes les plus importantes du Proche-Orient, en rapport avec Chypre, la Crète, l'Égypte, la Grèce mycénienne et toutes les villes de la côte phénicienne. Le palais royal a livré des milliers de tablettes portant des textes en akkadien, sumérien, hourrite, hittite et en ougaritique ; les scribes d'Ougarit ont finalement mis au point, en utilisant des signes cunéiformes, une écriture alphabétique de trente signes pour noter des textes en langue ougaritique. Leur traduction a totalement renouvelé notre connaissance de la religion cananéenne jusque-là connue presque uniquement par les sources bibliques. Ougarit a été détruite au début du XIIe s. av. J.-C. par l'invasion des Peuples de la Mer.



OUGARIT. Grande cité commerçante de la côte phénicienne, aujourd'hui située près de Lattaquié, au nord de la Syrie. Peuplée dès le VIIIe millénaire av. J.-C., elle atteignit son apogée entre le XVe et le XIIIe siècle av. J.-C. Les fouilles menées à partir de 1929 ont mis au jour les vestiges de palais, de temples et de maisons. Elles ont aussi permis la découverte de milliers de tablettes écrites en quatre langues et sept écritures différentes, ce qui montre l'étendue des relations commerciales de la ville. Soumise aux Hittites à partir du XIVe siècle av. J.-C., Ougarit fut détruite vers 1200 av. J.-C. par l'invasion des Peuples de la mer. Voir Byblos, Phénicie, Sidon, Tyr.

Liens utiles