Databac

OSTRACISME

Jugement par lequel les Athéniens bannissaient pour une période déterminée un citoyen jugé dangereux pour les libertés et l'ordre public. La loi sur l'ostracisme fut approuvée en 508 av. J.-C. dans le cadre des réformes de Clisthène. Chaque année, l'assemblée du peuple décidait si l'ostracisme devait être appliqué ; en ce cas, on procédait à un vote, et chaque citoyen inscrivait sur un tesson de poterie (ostrakon) le nom du citoyen qu'il désirait voir bannir. S'il y avait 6 000 votes contre une personne, celle-ci devait quitter Athènes dans les dix jours, et pour une durée de dix ans (plus tard réduite à cinq ans). Les condamnés à l'ostracisme pouvaient résider où ils voulaient et conservaient leurs biens. Bien qu'Aristote et Plutarque en aient plus tard défendu le principe, l'ostracisme, dans le climat démagogique de la démocratie athénienne, fut l'occasion de tristes abus : certains des plus grands hommes d'Athènes, Miltiade, Thémistocle, Aristide, Cimon, Alcibiade, furent ostracisés. L'ostracisme fut aboli vers 415 av. J.-C.