Databac

genius

genius, littéralement le «géniteur». Selon la croyance romaine, c'était le génie tutélaire d'un homme, qui lui permettait d'engendrer des enfants; le lit nuptial, lectus genialis, était son domaine. Une maisonnée adorait le genius de la maison le jour anniversaire du paterfamilias, chef de la famille, en qui il était censé résider. Son symbole était le serpent de la maison ; beaucoup l'identifiaient au lar. L'idée se répandit si bien que des emplacements et même des corporations purent prétendre avoir leur propre génie. Nous avons entendu parler d'un genius populi Romani, «génie du peuple romain», et d'un genius urbis Romae, « génie de la ville de Rome», et la pratique d'esclaves vénérant le génie de leur maître conduisit, à l'époque impériale, au culte du génie de l'empereur. Bien qu'au cours de la période postclassique le mot eût parfois le sens de « talent », ou «inspiration» en littérature, il ne semble pas avoir eu les différentes significations qu'il a généralement en français moderne, une puissance intellectuelle d'un ordre très élevé, ou la personne qui le possède, ou l'esprit dominant d'une nation, d'une époque, d'une langue, etc. L'esprit correspondant chez les femmes était connu sous le nom de Juno (Junon).

Liens utiles