Databac

Galien

Galien (Galenos) de Pergame (129-199 apr. J.-C.). Médecin grec dont l'influence extraordinaire sur la médecine, dans les temps anciens aussi bien que modernes, est demeurée sans égale. Lorsqu'il était jeune homme, il étudia et voyagea beaucoup, mais il passa la plus grande partie de son temps à Rome comme médecin de l'empereur Marc Aurèle, de son fils Commode et de Septime Sévère. Il était l'homme de science le plus savant de son temps, sacrifiant au goût populaire de l'époque au moyen d'expositions anatomiques, de conférences et de manuels sur des sujets médicaux. C'était un écrivain prolifique ; presque toutes ses œuvres traitent de médecine et embrassent l'ensemble des branches de la santé et de la maladie, la physiologie et l'anatomie en particulier, mais il estimait qu'il y avait un lien étroit entre la médecine et la philosophie et il écrivit nombre de commentaires sur les ouvrages de Platon, d'Aristote et de Théophraste, de même que sur des sujets généraux philosophiques et philologiques. Il écrivait en un grec élégant quoique quelque peu prolixe, et sous nombre d'aspects il fut l'exemple typique de la vie culturelle de son temps. À son époque, la profession médicale était divisée entre plusieurs sectes antagonistes, mais Galien était éclectique et ne fit allégeance à aucune d'entre elles. Il préférait prendre à chacune ce qui lui semblait vrai. Après sa mort, son influence fut responsable de la disparition des diverses sectes. Il était un grand admirateur d'Hippocrate dont il proclamait que les doctrines ne faisaient que se renforcer et s'étendre. Une grande partie de sa physiologie était traditionnelle, mais ses discours sur l'anatomie et les processus physiologiques révèlent l'observation minutieuse qui mit à jour de nombreux faits nouveaux. Il suivit Hérophile en maintenant que les artères contenaient du sang et non pas de l'air. Il semble qu'il disséqua rarement, peut-être même jamais, des corps humains (les occasions en étaient rares) mais il utilisa des animaux de diverses espèces, de préférence des singes. Les écrits de Galien constituent le fondement de toutes les œuvres médicales qui ont suivi. Après le IXe siècle, et la traduction de ses œuvres en arabe, il devint le modèle de la perfection médicale. Sa renommée en Europe au Moyen Âge découla probablement de l'influence de ces écrivains médicaux arabes ; ses opinions et son nom furent universellement invoqués alors même qu'on lisait peu ses écrits.

Liens utiles