Databac

ÉPICURIEN

ÉPICURIEN. L'épicurien est un disciple d'Épicure. Mais, il faut savoir distinguer entre les philosophes qui fréquentaient le Jardin et menaient une vie ascétique, et les répercussions lointaines de la doctrine. Les Romains, en particulier, qui étaient fort différents des Grecs, ont retenu le principe en renonçant à la prudence qui le corrige et sont devenus «les porcs du troupeau d'Epicure». Ils se sont abandonnés au plaisir sans mesure. C'étaient les Romains de la décadence. L'erreur du principe de départ a donné, avec eux, ses conséquences pernicieuses. Le poète latin Lucrèce (98-55 env. av. J.-C.) mérite une place à part. Dans son beau poème De Natura Rerum (De la nature des choses), il a donné un exposé systématique du matérialisme d'Epicure, inspiré de l'atomisme de Démocrite, et développé sa théorie de la connaissance qui, débutant avec la sensation, se continuant avec l'anticipation, n’est pas sans évoquer ce qu'on appellera, au XVIIIe siècle, l'empirisme. Lucrèce a trouvé des accents pathétiques pour s'interroger sur le problème du mal et dépeindre la solitude et l'abandon de l'homme sur la terre, «pareil au matelot que des vagues furieuses ont rejeté sur le rivage», issu du néant et condamné à y retourner. Sa pensée a une agressivité que celle d'Épicure n'avait pas, et il attaque avec violence (dans les trois premiers livres de son œuvre) le culte qu'on rend aux dieux et tout esprit religieux.

Liens utiles