Databac

Égine

Égine. 1. Nymphe, fille du dieu-fleuve Asopos. Zeus l'emporta dans l'île du même nom et elle lui donna Éaque. 2. île d'environ 90 km2 dans le golfe Saronique, située à environ 20 km au sud-ouest d'Athènes. Égine doit sa renommée autant à l'histoire qu'au fait d'avoir été, dans la mythologie grecque, le royaume d'Éaque. Les Doriens en firent la conquête vers 1100 av. J.-C. et y introduisirent leur dialecte et leurs coutumes. Dans le courant du viie siècle, l'île passa sous la domination du tyran argien Pheidon. Elle connut alors rapidement un développement commercial considérable et bâtit progressivement une flotte qui, vers 500 av. J.-C., n'avait pas d'égal en Grèce. Gouvernée par une aristocratie, ses citoyens s'enrichirent grâce au commerce et les arts s'y épanouirent. C'est en 506 av. J.-C. que commença la longue rivalité avec sa voisine Athènes, dont la flotte fut en grande partie bâtie pour combattre l'hégémonie d'Égine. Égine ne soutint pas la cause grecque pendant la première invasion des Mèdes en 490 mais se rangea du côté des Grecs lors des batailles de 480 avec un courage hors du commun. En 475-476 elle fut définitivement battue par Athènes et contrainte de se joindre à la confédération de Délos. En 431, quand la guerre du Péloponnèse éclata, les Athéniens expulsèrent tous les habitants d'Égine qui avaient contribué à son déclenchement et repeuplèrent l'île avec des clé-rouques athéniens. Lysandre rétablit les exilés dans leur droit en 405, mais Égine ne joua plus qu'un rôle historique mineur. On appela «éginétique» l'un des principaux systèmes de poids et mesures utilisé en Grèce.

Liens utiles