Databac

Conon

1. Commandant athénien à la bataille d’Aigos-Potamos (405 av. J.-C.), où s’affrontèrent Athènes et Sparte à la fin de la guerre du Péloponnèse, il réussit à s’échapper avec huit navires, se réfugiant auprès d’Évagoras à Chypre, où il contribua à restaurer la puissance maritime perse. Il fut ensuite nommé commandant de la flotte perse contre Sparte, en compagnie de Phamabaze, et battit les Spartiates à Cnide en 394, détruisant leur flotte et vengeant le désastre d’Aigos-Potamos. Il revint à Athènes et, avec l’aide de la flotte perse, acheva la reconstruction des Longs Murs.

2. Conon de Samos (IIIe s. av. J.-C.) était un mathématicien et un astronome qui s’installa à Alexandrie. Il est surtout connu pour avoir découvert une nouvelle constellation (v. 245), la Chevelure de Bérénice, et il étudia les éclipses solaires; aucune de ses œuvres n’a été conservée. Il était l’ami d’Archimède, qui parle de lui avec admiration.

Conon, général athénien (Athènes ? v. 444-Chypre ou en Asie Mineure 390 av. J.-C.). Il fut à la tête d’une flotte en 413 et eut plusieurs commandements pendant la guerre du Péloponnèse, en particulier avec Alcibiade. Il était un des commandants des Athéniens lors de la bataille de l’Ægos-Potamos (405) où, voyant l’impossibilité de combattre, il réunit huit vaisseaux avec lesquels il se réfugia à Chypre auprès du roi Évagoras. De là il chercha l’occasion favorable de rentrer en grâce auprès des Athéniens. Profitant des querelles qui opposèrent Sparte et les Perses, il intrigua auprès d'Artaxerxès le roi des Perses, et obtint avec le satrape Pharnabaze le commandement d’une flotte, avec laquelle il défit la flotte Spartiate au large de Cnide (394), chassa les Lacédémoniens de la mer Égée et prit Cy-thère. De retour à Athènes en triomphateur, il en releva les Longs Murs abattus par les Spartiates. Son action força les Spartiates à signer avec le roi des Perses le fameux traité d’Antalcidas. Selon certains auteurs il fut envoyé en ambassade à Sardes où il fut mis à mort sur l’ordre du satrape Tiribaze, ennemi de Pharnabaze, mais il semblerait plutôt qu’il soit mort à Chypre, étant revenu auprès d’Évagoras.

Liens utiles