Databac

COLONNA Vittoria

COLONNA Vittoria. Poétesse italienne. Née à Manno vers 1492, morte à Rome le 27 février 1547. Fille du grand Connétable de Naples Fabrizio Colonna, elle fut fiancée à Ferrante d'Avalos, marquis de Pescara, et les noces furent célébrées en 1509 à Ischia. Le 25 novembre, son époux mourut à Milan et Vittoria, qui était en voyage pour le rejoindre, s'arrêta à Rome et s'enferma dans le couvent de Saint-Sylvestre. Quand la guerre survint entre Clément VII et les partisans des Colonna, elle se retira à Marino, puis se mit à errer de couvent en couvent, à Orvieto (1531), à Ferrare (1537), à Florence, à Lucques (1538), non sans retourner assez souvent à Ischia et à Rome où, vers 1538-1540, elle fit la connaissance de Michel-Ange qui s'éprit d'elle. De 1541 à 1544, elle vécut dans le couvent de Sainte-Catherine à Viterbe, mais elle revint ensuite à Rome où elle se retira dans le couvrit des bénédictines de Sainte-Anne de Funari. C'est là qu'elle tomba malade et fut transportée alors dans le palais des Cesarini à l'Argentina où elle mourut. La sérieuse réforme morale qui se préparait au sein même de l'Église l'avait remplie d'anxiété et portée à se rapprocher de Valdès, d'Ochino et de Carnesecchi, mais elle demeura toujours fidèle à sa foi catholique. L'amour, que celle que l'on a surnommée « La Divine » sut inspirer à Michel-Ange, s'harmonisa parfaitement avec sa spiritualité délicate, toujours tournée vers la contemplation des splendeurs célestes et profondément consciente de la vanité des biens terrestres. Raphaël a immortalisé sa beauté physique et Michel-Ange nous a laissé d'elle un dessin tout illuminé de cette lumière intérieure que l'on retrouve dans ses Rimes et dans sa Correspondance échangée avec les personnages les plus illustres de son temps.

Liens utiles