Databac

CHANDLER Raymond

CHANDLER Raymond. Romancier américain d'ascendance anglo-irlandaise. Né le 23 juillet 1888 à Chicago, mort le 26 mars 1959 à La Jolla (faubourg de Los Angeles). Il part très jeune pour l'Angleterre où il fait des études classiques à Dulwich College. Il garde toute sa vie la marque de son éducation, complétée par un séjour en France et en Allemagne. Revenu aux États-Unis, Chandler exerce divers métiers avant de s'engager en 1917 dans l'infanterie canadienne (il termine la guerre comme élève-pilote). De retour à Los Angeles, il occupe divers emplois, se marie en 1924 et finit par devenir vice-président d'une compagnie pétrolière. Sa conduite fantasque l'amène à quitter la compagnie en 1932 et à 44 ans, il décide de vivre de sa plume. Sa première nouvelle : Les Maîtres-chanteurs ne tuent pas [1933] est le début d'une longue collaboration à Black Mask (Le Masque Noir) — où il rencontre Hammett — et autres magazines « policiers ». Il devient célèbre, avec son premier roman Le Grand sommeil (1939), suivi de Adieu ma Jolie [1940]. Hollywood l'engage comme scénariste et il travaille notamment avec Billy Wilder. La Fenêtre d'en Haut sort en 1942; La Dame du Lac en 1943; Fais pas ta rosière en 1949, après son départ des studios. Sur un air de Navajo [The Long Good-bye ] paraît en 1953 et son dernier roman, Playback, en 1958, un an avant sa mort. La Californie du Sud sert de toile de fond à ses romans où la vie américaine se déroule à travers l'oeil du détective Philip Marlowe : « un homme complet et un homme ordinaire, et pourtant un homme inhabituel », ainsi le décrit Chandler dans son essai L'Art tout simple d'assassiner (1944). Marlowe est aussi le chevalier sans armure constamment confronté à la violence, au crime, au pouvoir de l'argent, à une police et à des politiciens souvent douteux. Une ironie incisive, des dialogues percutants, un humour noir donnent à ces romans un ton, un style très original. Le goût du travail bien fait, l'art d'une poésie diffuse, la « recherche d'une vérité cachée » font de Chandler le peintre-créateur d'une époque et d'une société.

Liens utiles