Databac

CATHER Willa Sibert

CATHER Willa Sibert. Romancière nord-américaine. Née le 7 décembre 1876 dans dans une ferme près de Winchester (Etats-Unis), morte le 24 avril 1947 à Pittsburgh. Elle passa toute son enfance dans sa Virginie natale, puis dans le Nebraska, où elle se trouva parmi une population de pionniers de toutes nationalités. Malgré de premières études irrégulières, elle passa par l'Université, obtint un diplôme en 1895, commença à écrire des nouvelles très influencées par Henry James, et débuta dans le journalisme à Pittsburgh, comme critique dramatique. Après un voyage en France, devenue professeur de littérature anglaise à Allegheny, W.S. Cather publia en 1903 sa première oeuvre : Crépuscules d'avril et, en 1904, un recueil de nouvelles Le Jardin des trolls, qui appela l'attention du célèbre éditeur S.J. Mac Cmure. Celui-ci engagea aussitôt la jeune femme pour le grand magazine qu'il publiait à New York, et dont W.S. Cather devint rédactrice en chef en 1906. Cinq ans plus tard elle abandonne ce poste pour se consacrer entièrement à ses romans, nourris surtout de ses souvenirs de fille de l'Ouest, et parmi lesquels on peut citer : Oh Pionniers ! (1913), Mon Antonia [1918], Une dame perdue (1923), La Maison du professeur [1925], Mon Ennemi mortel [ 1926], Le Mort et l'Archevêque (1927) et Les Ombres sur le rocher (1931). Sa réputation fut confirmée par l'attribution du Prix Pulitzer en 1922 pour Un des nôtres , qui chante l'enthousiasme de l'entrée en guerre de 1917, et par la réception à l'Acadérnie américaine des Arts et Lettres en 1938. C'est dans la vie des pionniers, aux temps encore proches de la conquête de l'Ouest, que W.S. Cather a trouvé la matière de ses meilleurs romans, mais, plus qu'au pittoresque extérieur, c'est un certain « esprit pionnier » qui l'a attirée, et qu'elle a ressuscité avec un réalisme proche de la nature élémentaire, et avec une sensibilité poétique vibrante.

Liens utiles