Databac

CASTILLO SOLORZANO Alonso de

CASTILLO SOLORZANO Alonso de. Écrivain espagnol. Né à Tordesillas (Valla-dolid) en 1584, mort peut-être à Saragosse, ou, selon certains critiques, en Italie (Rome, Naples ou Palerme) vers 1648. Il était le fils d'un valet de chambre du duc d'Albe, et dut probablement interrompre ses études à cause de la mort de son père survenue lorsqu'il avait treize ans. En 1619, il était à Madrid en qualité de gentilhomme du comte de Bena-vente, et participait déjà à la vie littéraire. Il entra ensuite au service du marquis de Villar, et passa plus tard à celui du marquis de Vêlez qu'il accompagna à Valence dont ce dernier était vice-roi en 1628. En 1635, il se rendit en Aragon, avec le fils et successeur du précédent vice-roi et, lorsqu'en 1642, le marquis fut nommé ambassadeur à Rome, Castillo y Solorzano l'y suivit. Ce fut en cette même année qu'il publia Histoires et aventures de Dona Rufine, fameuse courtisane de Séville, peut-être son ouvrage le plus célèbre. Les récits de Castillo y Solor-zano sont des nouvelles de cour, d'aspect moitié érotique, moitié de cape et d'épée. Il les groupa en séries suivant d illustres exem-ples — le Décaméron, les Jardins de Tolède de Tirso de Molina. Les principaux recueils sont : Soirées divertissantes. [Madrid, 1625], Gaies Journées [Madrid, 1626], Fêtes du jardin [Valencia, 1634] et Nuits de plaisir [1631]. Il faut mentionner à part L'Enfant des mensonges : Thérèse de Manzanares [1632], qui est son roman le plus nettement picaresque, avec celui intitulé : Aventures du bachelier Trapaza, quintessence des menteurs et maître en escroquerie [1637]. Castillo y Solorano est, en outre, l'auteur de vers joyeux et satiriques. Les Bons Mots du Parnasse [Madrid, 1624] ainsi que de comédies et d'intermèdes intercalés dans ses romans; l'une de celles-ci, Le Marquis de Cigarral, fut traduite par Scarron sous le titre de Dom Japhet d'Arménie.

Liens utiles