Databac

BRITTING Georg

BRITTING Georg. Nouvelliste, romancier et poète allemand. Né le 17 février 1891 à Regensbourg, mort le 27 avril 1964 à Munich. Engagé volontaire pendant la Première Guerre mondiale, Britting est grièvement blessé. Il s'installe à Munich en 1920, édite en collaboration avec J. Achmann la revue Die Sichel (1919-1920). Nombreux voyages en Europe et en Afrique. Membre de l'Académie Bavaroise des Beaux-Arts, Britting reçoit le prix Immermann en 1953. Après deux recueils de nouvelles dans le style de l'expressionnisme, Job ridiculisé (1921) et Michel et la demoiselle (1927), Britting publie un roman remarqué, Histoire d'un gros homme qui s'appelait Hamlet (1932), qui présente le héros shakespearien comme un bon vivant indolent qui termine ses jours au couvent tandis qu'Ophélie se suicide. D'autres recueils de nouvelles — comme L'Êpouse fidèle [1933] — confirmeront l'habileté de Britting dans ce genre littéraire : montrer la « profondeur » du quotidien en bannissant l'abstraction et la glose psychologique. La poésie de Britting — Jour terrestre — [1935], Eloge du vin, [1942] —, inspirée par le paysage de l'Allemagne méridionale, releve du « lyrisme de la nature » (« Naturlyrik ») que l'on retrouve, au sein de la même génération d'écrivains, chez Oskar Loerke ou Wilhelm Lehmann. Mais la densité de l'expression, le mélange de la forme dialectale et du maniérisme savant ont sans aucun doute influencé le lyrisme allemand « d'avant-garde » — par exemple G. Eich ou K. Krolow.

Liens utiles