Databac

BRACCIOLINI Poggio

BRACCIOLINI Poggio, dit par abréviation le Pogge. Né le 11 novembre 1380 à Terranova (Toscane), mort le 30 octobre 1459 à Florence. Chercheur avide et heureux de manuscrits d'oeuvres classiques, aimant l'antiquité, il toucha à de nombreux genres : philologie, linguistique, invective, anecdote humoristique, épistolographie, dialogue, histoire. Apres avoir fait des études classiques, protégé par Coluccio Salutati, chancelier de la Seigneurie de Florence, il fut nommé grâce a lui écrivain apostolique à la Curie romaine. En cette qualité il assista au concile de Constance (1414) et au supplice de Jérôme de Prague qu'il décrivit avec talent dans la célèbre Lettre du Pogge sur la mort de Jérôme de Prague, adressée à Leonardo Bruni. Il mettait à profit son temps libre pour rechercher dans les couvents les manuscrits anciens; à cet effet, après la déposition du pape Jean XXIII, il se rendit en France et en Suisse, puis en 1418 en Angleterre où il reçut les ordres mineurs. En 1423, revenu à Rome, il reprit son poste auprès du pape Eugène IV qu'il suivit fidèlement. En 1453, il fut nommé chancelier de la République de Florence. Entièrement écrite en latin, l'oeuvre de Bracciolini est très vaste : une traduction de La Cyropédie de Xénophon et de quelques opuscules de Lucien; un opuscule de stylistique épistolaire, Manière d'écrire des lettres; une vaste correspondance, très intéressante, car dans les épîtres on traitait alors de nombreuses questions; une Histoire de Florence écrite dans les dernières années de sa vie; Descriptions des bains de Bade; des traités sous forme de dialogue de genres divers tels que De l'avarice [ 1428]; Livre de la noblesse [ liber, 1440], dialogue rempli de vives critiques contre les préjugés et les moeurs des nobles; Du malheur des princes [1440], de ton moralisateur et ascétique; Du changement de la fortune [1431-1448], Contre l'hypocrisie [1447]; polémique anti-ecclésiastique dirigé particulièrement contre les moines; De la misère de l'humaine condition [1455]. Mais l'oeuvre de Bracciolini la plus connue et la meilleure fut Facéties (1438-52), recueil de mots d'esprit, d'anecdotes, dont certains dépourvus de préjugés, écrits dans un latin vivant et léger. Parmi les manuscrits découverts par Bracciolini citons : L'Institution oratoire de Quintilien, Argonautiques de Valerius Flaccus, De la nature de Lucrèce, des remarques du grammairien Pedianus sur quelques oraisons de Cicéron, Les Puniques de Silvius Italiens; les Silves de Stace, Histoires d'Ammien Marcellin, L'Economie rurale de Columelle, Les Astronomiques de Manilius, Des eaux [De acquis] de Frontin, Les Mathesis de Firmicus Maternus, et divers discours de Cicéron.

Liens utiles