Databac

BOYLE Robert

BOYLE Robert. Savant anglais. Né le 25 janvier 1627 à Lismore Castle (Irlande), mort à Londres le 30 décembre 1691. Fils de Richard, comte de Cork, il fut élevé à Eton, où il manifesta très tôt de grandes dispositions artistiques, et cette intense ferveur religieuse qui marqua toute sa vie au point qu'on le surnomma le « saint savant ». Il passa l'hiver de 1641 à Florence, où il entra en contact avec les disciples de Galilée qui exercèrent sur lui une profonde influence, l'orientant vers l'étude des sciences expérimentales, « nouvelle philosophie » à laquelle se consacra cet « invisible collège » devenu en 1663 la Royal Society, dont il fut le créateur (1644) et l'animateur. Établi à Oxford en 1654, il y organisa un laboratoire scientifique où, à l'aide de son assistant Robert Hooke (1635-1703), il entreprit l'étude des corps gazeux. Il publia un premier essai intitulé Nouvelles Expériences physicomécaniques concernant l'élasticité de l'air et les effets de celle-ci [1660], essai dans lequel il attribuait les phénomènes produits par la machine pneumatique à l'élasticité de l'air, suivant en cela la théorie de Torricelli sur la pression atmosphérique. En 1661, il fit paraître Le Chimiste sceptique [1662], ouvrage consacré à la chimie, sa science préférée. La même année fut publiée une critique de cet essai, due à la plume du P. François Linus, jésuite de Liège; pour y répondre, Boyle effectua de nouvelles expériences, qu'il décrivit dans sa Defence against Linus (1662), et grâce auxquelles il découvrit que la pression d'une masse gazeuse donnée à température constante est inversement proportionnelle à son volume (Loi de Boyle). En 1668 il se rendit à Londres où, malgré une santé fragile et une mémoire incertaine, il poursuivit ses études scientifiques et approfondit ses connaissances théologiques, apprenant l'hébreu, le grec et l'arabe, afin de pouvoir lire les textes sacrés dans l'original; il finança plusieurs traductions de la Bible (en particulier celles en gallois et en erse) et composa des ouvrages de théologie et de philosophie tels que : De la nature comme telle, Recherche sur les causes finales des choses naturelles, (1688), ou : L'Excellence de l'amour divin et les motifs qui nous y peuvent porter [1665, tr. fr. 1671]. Ses oeuvres complètes, réunies en cinq volumes in folio, furent publiées par Thomas Birch, précédées d'une biographie [1744].

Liens utiles