Databac

BOUELLES Charles de [en latin : Carolus Bovillus]

BOUELLES Charles de [en latin : Carolus Bovillus]. Philosophe et théologien français. Né à Sancourt, près d'Amiens, vers 1470, mort et enterré a la Chartreuse du Mont-Regnaud-lès-Noyon (Oise), en 1553. Au collège du Cardinal Lemoine, il se distingua par une intelligence précoce, et en 1495 il devint disciple de Jacques Lefèvre d'Étaples, qui lui inspira l'amour des belles-lettres. A vingt ans il publia un manuel de géométrie : Geometricum Introductorium, le premier du genre édité en France. Chercheur infatigable, il accomplit de longs voyages pour visiter les couvents, se procurer des manuscrits, écouter les savants. En 1503 il se rendit en Suisse et en Allemagne, en 1505 à Bruxelles, et l'année suivante en Espagne et à Rome, où il eut une controverse avec le savant juif Bonet de Lates sur la vérité du christianisme, et où il fît la connaissance du cardinal Ximénès. En 1510-1511 Henri Estienne publia de lui une série d'opuscules scientifiques et moraux intitulés Liber de Intellectu, Liber de Sensu, Liber de Nihilo, Ars oppositorum, Liber de Sapiente — v. Le Savant — dans lesquels Bouelles expose une philosophie intellectualiste et illuministe qui, par sa théorie de la connaissance et par son caractère métaphysique et mystique, se rattache aux doctrines de Nicolas de Cure et des néo-platoniciens florentins. Les sept dialogues des Questiones Theologicae, dédiés, en 1513, à l'évêque de Noyon, dans le diocèse duquel il reçut un canonicat, et ses Dialogi très de animae immortalitate, de resurrectione, de mundo excido et ülius instauratione, publiés en 1551, sont également importants. ? « Ainsi un nouvel Homme-Dieu est né, qui tient toute sa dignité de cette terre. L'art florentin l'a annoncé et Ficin et Pic de la Mirandole ont chanté ses louanges. Mais c'est dans la métaphysique de Bovillus, du grand penseur de la Renaissance française, que l'Homme nouveau semble prendre pleine conscience de lui-même. » B. Groethuysen.

Liens utiles