Databac

BONAVENTURE saint

BONAVENTURE saint. Théologien italien d'expression latine. Né à Bagnorea près de Viterbe en Toscane en 1221 ou 1222, mort à Lyon le 15 juillet 1274. Il était de famille noble — le nom de Bonaventure sous lequel il se fit connaître lui aurait été donné par saint François d'Assise lui-même, alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Vers 1240, il entra dans l'ordre franciscain et fit, de 1243 à 1245, ses études théologiques à la Sorbonne, où il devint bientôt un des meilleurs élèves d'Alexandre de Halès et un des derniers qu'il ait formés. Bachelier en 1245, à vingt-sept ans il était déjà professeur à Paris au moment même où saint Thomas d'Aquin y enseignait. Il écrivit alors le Commentaire aux quatre livres des Sentences dont il donna, en 1257, une sorte de résumé dans le Bréviloque. Le clergé séculier et les chanoines ne voyaient pas sans déplaisir les ordres mendiants s'infiltrer dans l'enseignement. Il fallut une décision pontificale pour que les portes de la jeune Université de Paris s'ouvrissent le 23 octobre 1257, aux deux amis et rivaux. Mais Bonaventure était appelé à de plus hautes fonctions. En cette même année 1257, à l'âge de trente-six ans, il fut élu général des Franciscains. Il eut à assumer cette lourde responsabilité au moment où deux tendances adverses s'affrontaient : celle des partisans fidèles de l'idéal de saint François et celle des frères qui s'en écartaient déjà, en composant avec le siècle. Il sut calmer, réconcilier, faire tout rentrer dans l'ordre et l'on vit bientôt entre les mains de tous les frères et des Clarisses la fameuse Vie de saint François d'Assise qu'il venait à peine de terminer. Il se retira en 1259 en Auvergne pour écrire dans la solitude son chef-d'œuvre : L'Itinéraire de l'âme à Dieu qui fut bientôt suivi de la Réduction des arts à la théologie... Bonaventure était désormais célèbre. Malgré son humilité, il fut nommé cardinal par Grégoire X. Le concile de Lyon dans lequel devaient être discutées des questions capitales comme celle de la réconciliation avec l'Eglise grecque et celle de la lutte contre l'Empire romain germanique usa ses dernières forces. Il fut canonisé par Sixte IV en 1482 et Sixte V, en 1587, le proclama Père de l'Eglise et Docteur séraphique. ? « Le conservatisme de Bonaventure ne fait pas de lui l'esclave du passé. Il relève l'erreur chez Aristote et les Arabes, et même chez son maître Pierre Lombard... [Mais], bien qu'il ait défendu jusqu'à la fin les doctrines organiques de l'ancienne école, il n'est pas trace dans ses ouvrages d'une opposition directe aux innovations thomistes. » M. de Wulf. ? Saint Bonaventure est essentiellement un mystique mais c'est en même temps un philosophe parce qu'il a conçu le projet de systématiser le savoir et les choses en fonction de la mystique; et c'est même un grand philosophe parce que, comme tous les grands philosophes il a conduit jusqu'au bout l'expérience qu'il tentait sur une idée. » Ê. Gilson.

Liens utiles