Databac

BONAPARTE Marie

BONAPARTE Marie. Née à Saint-Cloud, le 2 juillet 1882, morte à Saint-Tropez le 21 septembre 1962. Marie Bonaparte, fille de Roland Bonaparte (1858-1924), était l'arrière-petite-fille de Lucien Bonaparte, frère cadet de Napoléon Ier. Son père, qui ne joua aucun rôle politique, s'était consacré à la science; auteur de nombreux travaux géographiques, ethnographiques et botaniques, il fut membre libre de l'Académie des Sciences, président de la Société de Géographie et de l'institut international d'Anthropologie. Roland Bonaparte avait épousé la fille de François Blanc, ancien garçon de restaurant savoyard qui, ayant contribué à lancer Monte-Carlo, y avait acquis une énorme fortune. La dot de Marie Blanc redora le blason de cette branche de la famille Bonaparte, à peu près ruinée par les dilapidations de l'extravagant prince Pierre, père de Roland. Ce dernier sut au contraire mettre à profit sa fortune en pratiquant un mécénat éclairé et en subventionnant plusieurs fondations scientifiques, exemple qui devait être plus tard imité par sa fille. Celle-ci ne connut pas sa mère qui mourut l'année même de sa naissance. En 1907, Marie épouse le prince Georges de Grèce, second fils du roi de Grèce Georges Ier et devient ainsi S.A.R. la princesse Georges de Grèce et de Danemark, son mari étant le petit-fils du roi Christian IX de Danemark. Mais, au lieu de mener la vie mondaine à quoi semblaient la destiner et son origine et son mariage, Marie Bonaparte s'initie fort sérieusement à la psychanalyse et entre en rapports avec Freud, dont elle fut une des très rares amies. Au cours de ses séjours à Vienne, elle se fit psychanalyser par le maître, dont elle entreprit de faire connaître l'œuvre et la méthode en France, où, d'abord ignorées, elles suscitaient de très violentes résistances. En 1915, Marie Bonaparte fonda à Paris le premier Institut français de psychanalyse et pendant de nombreuses années se consacra, soit seule, soit avec divers collaborateurs, dont Anne Berman, à la traduction française des œuvres de Freud, qu'elle publiera d'abord dans la Revue française de psychanalyse, puis en volumes aux éditions Gallimard. Marie Bonaparte est également l'auteur d'Edgar Poe, sa vie, son œuvre, paru en trois volumes en 1931, où elle applique les principes de l'analyse freudienne à une personnalité et à une œuvre qui s'y prêtaient particulièrement, et de Topsy chow-chow au poil d'or (1937), roman consacré à sa chienne, qui enchanta Freud, lequel possédait lui-même plusieurs chiens de cette race, au point qu'il en entreprit la traduction pour se distraire, alors qu'il attendait l'autorisation de quitter l'Autriche en 1938. A ce pénible moment, Marie Bonaparte joua d'ailleurs un rôle essentiel, car c'est elle qui versa la rançon exigée par les nazis et qui hébergea Freud lors de son passage à Paris en juin 1938, alors qu'il se rendait à Londres où il devait mourir l'année suivante.

Liens utiles