Databac

BOLYAI Farkas

BOLYAI Farkas. Mathématicien et écrivain hongrois. Né à Bolya (Transylvanie) le 5 février 1775, mort à Marosvâsârhely le 20 novembre 1856. Il doit sa renommée à son Essai d'initiation de la jeunesse studieuse aux éléments de la mathématique pure. Après avoir achevé ses études au collège calviniste de Nagyenyed, il se rendit à l'étranger en 1798, et perfectionna ses connaissances mathématiques à l'Université de Göttingen, où il devint l'ami intime du grand mathématicien Gauss — encore un inconnu à l'époque — avec lequel il entretint plus tard une correspondance suivie. De 1804 à 1851, il enseigna au collège de Marosvâsârhely où, incompris de ses élèves et peu apprécié par ses collègues, il mena une existence attristée par des mariages malheureux, de continuels soucis d'argent, et l'ingratitude de son fils unique, le génial mathématicien Jânos Bôlyai. Un prix de 1 000 florins, offert en 1814 pour la composition d'un drame, l'amena à s'essayer dans la littérature. Ses œuvres théâtrales : Pausanias, Mahomet, Simon Kemeny, La victoire de la vertu sur l'amour, La victoire de l'amour sur la vertu (publiées ensemble en 1817 à Szeben), ainsi que le Procès de Paris [1818], sont, plutôt que des drames, des dialogues philosophiques et moraux, truffés de métaphores et d allusions scientifiques. Ses traductions de Pope, Milton, Thomson, Gray et Schiller, publiées en 1818, témoignent de plus de souplesse.

Liens utiles