Databac

STANLEY, John Rowlands, puis sir Henry Morton

Journaliste et explorateur britannique. Volontaire dans l'armée, il se lança dans le journalisme à partir de 1865. Il fut chargé par le New York Herald de se rendre en Afrique orientale à la recherche de Livingstone (v.) dont on était sans nouvelles depuis 1866. Parti de Zanzibar le 21 mars 1871, il retrouva Livingstone en nov. suivant, puis explora avec lui les rives septentrionales du lac Tanganyika. Il fut à nouveau envoyé en Afrique centrale pour une deuxième expédition (1874/77) qui le vit traverser le continent d'est en ouest jusqu'aux bouches du Congo. Répondant à l'invitation du roi des Belges Léopold II, il entra au service du Comité d'études du Haut-Congo et remonta le cours du fleuve (1879/84). Il fut alors en rivalité avec le Français Savorgnan de Brazza (v.), mais son expédition permit néanmoins de jeter les bases du futur Congo belge. Il fut député unioniste aux Communes de 1895 à 1901.

STANLEY, John Rowlands, sir Henry Morton (Denbigh, pays de Galles, 1841-Londres, 1904). Journaliste et explorateur britannique. Il explora l'Afrique équatoriale puis, au service du roi des Belges, fut à l'origine de la création de l'État indépendant du Congo (1885). Orphelin, il partit aux Etats-Unis et fut adopté par un commerçant de La Nouvelle-Orléans dont il porta le nom. En 1869, il fut chargé par le New York Herald de rechercher l'explorateur Livingstone qu'il retrouva dans la région du lac Tanganyika (1871). Au cours d'un deuxième voyage (1874-1877), il explora le lac Victoria et l'Ouganda, et remonta le cours du Congo. Entré au service de l'Association internationale africaine fondée par le roi des Belges Léopold II, il explora le Congo jusqu'au Stanley Pool, découvrit le lac Léopold II et prit possession, au nom du roi, du futur Congo belge. Il est notamment l'auteur de Comment j'ai retrouvé Livingstone, ( 1872) et À travers le continent mystérieux (1879). Voir Kitchener (Herbert), Marchand (Jean-Baptiste).

Liens utiles