Databac

REAGAN Ronald

Homme politique américain. D'abord comédien à Hollywood et présentateur à la télévision, il fut élu gouverneur républicain de Californie en 1967. Réélu à cette fonction en 1973, il postula à l'investiture républicaine pour la présidentielle de 1976, mais fut distancé par Gerald Ford. En 1980, il fut choisi pour affronter le président démocrate sortant, Jimmy Carter, et fut élu à la présidence des États-Unis, l'électorat voyant en lui un homme capable de restaurer la puissance américaine mise à mal par la crise économique et par les déboires de la politique extérieure. Il démontra que le durcissement de la politique extérieure américaine, sur le plan défensif au moins, n'était pas contradictoire avec la paix. Il put, sans provoquer de crise internationale, intervenir contre le régime procubain de la Grenade en 1983. Au-delà du périmètre américain, toutefois, la politique extérieure de Reagan resta très mesurée. Au plan intérieur, il appliqua résolument les préceptes économiques libéraux dont il se réclamait, sans pour autant parvenir à réduire les dépenses budgétaires, alourdies par un programme d'armement très coûteux, notamment pour l'Initiative de défense stratégique (IDS), ou « Guerre des étoiles ». Il parvint à restaurer la confiance en l'économie américaine et son premier mandat fut marqué par une spectaculaire remontée du dollar. Réélu en 1984, il parvint à régler en 1987, avec le président soviétique Mikhaïl Gorbatchev la grave crise des euromissiles (v.), qui se conclut par le premier accord de désarmement nucléaire jamais signé. Les profondes transformations sociales et économiques qu'il réalisa dans son pays rencontrèrent l'assentiment des électeurs et son vice-président George Bush fut élu à sa succession en 1988. Voir ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE. L'ère libérale.

Reagan, Ronald (né à Kilton, Illinois, en 1911); président des États-Unis [1981-1989].

R. incarne dans les années 1980 le renouveau conservateur américain. Né en 1911 dans l’Illinois, il devient reporter de radio à l’âge de 22 ans, avant d’entamer à Hollywood une carrière à l’écran (1937). Président de la Guilde des acteurs en plein maccarthysme (1947-1954), il joue ensuite pour la télévision avant d’entrer progressivement en politique au prix d’une conversion du parti démocrate au parti républicain qu’il rallie en 1962. Au cours de la campagne présidentielle de 1964, au cours de laquelle il soutient Barry Goldwater contre Johnson, R. fait preuve d’un grand charisme, qui lui vaut en 1966 d’accéder aux fonctions de gouverneur de Californie. Réélu en 1970, il choisit en 1974 de ne pas se représenter, et vise désormais un destin national. Candidat malheureux contre Gerald Ford dans les primaires républicaines de 1976, il est élu à la Maison-Blanche en 1980 et facilement réélu en 1984. Expert en communication, doté d’une grande capacité à incarner les mythes de l’Amérique profonde, R. entreprend de redonner confiance à un pays affecté par le Watergate et la guerre du Vietnam. Si les deux mandats de R. sont un succès en matière de communication et de politique étrangère, à l’égard de l’Union soviétique notamment, le bilan économique est tout différent, puisque le « grand communicateur » lègue aux générations futures un déficit considérable. Bibliographie : Pierre Mélandri, Reagan. Une biographie totale, 1988.




REAGAN, Ronald Wilson (Tampico, Illinois, 1911-). Homme politique américain. Président des États-Unis (1981-1989), républicain, il prôna le retour aux valeur traditionnelles et, malgré un anticommunisme militant, oeuvra en faveur de la détente en signant avec l'URSS d'importants accords de désarmement. Issu d'une famille modeste de Californie, Reagan, d'abord reporter sportif, devint acteur à Hollywood ( 1937) où il tourna une cinquantaine de films assez médiocres. Après avoir servi dans les services photographiques durant la guerre, il épousa après un premier mariage la fille d'un responsable républicain, Nancy Robbins (1952). Présentateur publicitaire à la télévision au service de la « libre entreprise » (1954), il soutint en 1964 la candidature de Barry Goldwater, républicain battu à la présidence par le candidat démocrate sortant, Lyndon Baines Johnson. Grâce à sa popularité mais aussi au soutien des milieux d'affaires californiens, il fut élu gouverneur de Californie (1967-1974). Républicain conservateur, proche de Richard Nixon, il fut devancé aux présidentielles par Gerald Ford en 1976. Candidat républicain en 1980, il l'emporta contre Jimmy Carter amenant une majorité républicaine au Sénat pour la première fois depuis 30 ans. Sa politique intérieure se caractérisa par la déréglementation, une politique monétaire sévère pour limiter l'inflation, des restrictions budgétaires sauf en matière de défense et une diminution considérable de la fiscalité destinée à relancer les investissements. Afin de redonner confiance à une Amérique encore traumatisée par sa défaite au Viêt-nam, Reagan revint à l'extérieur au langage de la guerre froide en dénonçant l'URSS comme « l'Empire du mal ». Prudent en Afrique, il pratiqua en Amérique centrale une politique agressive de barrage au communisme (Grenade, Guatemala, Nicaragua, Salvador). Inquiet du surarmement soviétique, il procéda, à partir de 1983, à l'installation en Europe de fusées Pershing II et Cruise face aux SS 20 soviétiques. Servi par une nette reprise de l'activité économique mais aussi par ses talents de « grand communicateur », Reagan fut réélu triomphalement en novembre 1984 (59 % de voix). Malgré le scandale de l'Irangate en 1987 en contradiction avec sa politique antiterroriste (raid contre la Libye en avril 1986) et le krach boursier d'octobre 1987, la popularité de Reagan servit beaucoup au succès de son vice-président George Bush aux élections présidentielles de 1988. Malgré l'expansion économique favorisée par une inflation maîtrisée et l'inauguration d'une nouvelle ère de détente et de désarmement avec l'URSS de Gorbatchev (démantèlement des euromissiles par l'accord de Washington en décembre 1987, diminution des armes nucléaires stratégiques, négociation START commencée en juin 1982), les années Reagan furent marquées par le creusement des inégalités sociales et le problème non résolu du double déficit (commerce extérieur et budget). Voir Coexistance pacifique.

Liens utiles