Databac

Scot Érigène, Jean - philosophie.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Scot Érigène, Jean - philosophie.. Ce document contient 349 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Echange
Scot Érigène, Jean - philosophie.
Scot Érigène, Jean (v. 810-v. 877), théologien et philosophe irlandais qui élabora le premier grand système philosophique du Moyen Âge. On présume qu'Érigène est né en Irlande de parents écossais, comme l'indique son pseudonyme Ierugena ou
Johannes Eriugena (« né en Irlande «). Vers 847, Charles II, roi de France, le nomma précepteur à la cour et le chargea de traduire en latin les ouvrages néoplatoniciens de Denys l'Aréopagite. Érigène, qui n'avait pas soumis ses écrits à l'approbation
du pape Nicolas Ier, dut chercher refuge à la cour de Charles II, où il resta sous la protection du roi jusqu'à la mort de celui-ci en 877. Plusieurs conciles condamnèrent son traité De praedestinatione (« De la prédestination divine «, 851), qui reprend
l'enseignement de Hincmar, archevêque de Reims : le destin de l'individu ne dépend pas entièrement de Dieu, mais est également conditionné par le libre arbitre, une autre voie d'accès au salut personnel. Aussi affirmait-il dans cet ouvrage qu'il n'y a
pas de damnation au sens traditionnel du terme. Pour Érigène, tous les êtres humains deviennent de purs esprits.
Dans De divisione naturae (« Sur la division de la Nature «, 865-870), une oeuvre qui souscrit à la doctrine du panthéisme, il rejeta la croyance de l'orthodoxie chrétienne dans la création de l'univers ex nihilo. Au contraire, le monde de l'espace et du
temps est, selon lui, la manifestation des idées contenues dans l'esprit de Dieu, point culminant de toute évolution. Érigène insista aussi sur le fait que la raison n'a pas besoin de la sanction de l'autorité ; en fait, c'est la raison elle-même qui fonde
l'autorité. De divisione naturae fut condamnée par le concile de Sens en 1225 et le pape Honorius III ordonna qu'on le brûle.
Érigène aurait aussi rédigé un ouvrage dans lequel il niait la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie. Bien que certaines positions d'Érigène aient été considérées comme hérétiques, sa grande érudition inspira le respect et sa pensée, selon
l'opinion commune, ouvrit la voie à la scolastique.
Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles