Databac

ROMAN: AMELIE NOTHOMB HYGIENE DE L'ASSASSIN

Publié le 05/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : ROMAN: AMELIE NOTHOMB HYGIENE DE L'ASSASSIN. Ce document contient 8230 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Echange

 



 

ROMAN:

AMELIE NOTHOMB

HYGIENE DE L'ASSASSIN

 

 

 

 

ELEMENTS BIBLIOGRAPHIQUES:

 

 

 

 

Amélie Nothomb est née le 13 août 1967, au Japon.

Issue d'une famille de la petite aristocratie où la politique et la littérature ont toujours fait bon ménage, Amélie Nothomb écrit pendant six années, sans même penser publiée ces romans. Jusqu'à 23 ans, elle ne pense qu'à être interprète japonaise. Ce qui n'a pas fonctionné et qui l'a poussée à finalement vouloir être publiée. L'écrivaine excentrique est ensuite devenue immédiatement un symbole littéraire grâce à son premier récit “Hygiène de l'assassin” qu'elle publia en 1992 à l'âge de 25 ans et qui connu un très grand succès. Elle peut alors vivre de sa passion, l'écriture. Elle y consacre au moins quatre heures par jours et publie un roman chaque année. En tout elle a écrit plus de 62 manuscrits. Elle se définit comme une « graphomane malade de l'écriture » et fasciné par l'espèce humaine.


Amélie Nothomb suscite la polémique. En effet, elle compte de très nombreux fans, mais aussi de nombreuses critiques. Elle fait de ses nombreuses extravagances un argument publicitaire. Elle séduit ou agace.






Ce roman fut adapté pour le cinéma par François Ruggieri en 1999. La différence entre le roman et le film fut de supprimer tout les chapitres où les quatre journalistes se font chasser par l’écrivain et ajouter une enquête avec des policiers. Prétextat Tach apparaît moins écœurant que dans le livre. Le personnage principal est laissé mort dans le roman, alors qu'il a survécu dans l’intrigue du film.
Outre l'adaptation cinématographique, il y eu aussi un adaptation théâtrale en 1998 au Petit théâtre de Paris (mise en scène de Didier Long), et au théâtre « Le Public » en 2008.


En 1995, il y eut pour finir une adaptation pour l'opéra de Daniel Schell.

 

RESUME:


Pretextat Tach, quatre-vingt trois ans, auteur de vingt deux romans et prix Nobel de la Littérature n'a plus que deux mois à vivre. Vieil acariâtre, obèse ,et misanthrope, il est sollicité par une foule de journalistes venus du monde entier pour l'interviewer. Chacun souhaite obtenir un entretien exclusif avec cet homme qui, atteint du cancer des cartilages.

Seuls cinq journalistes seront sélectionnés pour interviewer Pretextat. Les quatre premiers journalistes, qui n'ont pas lu une ligne du vieil homme seront congédiés sans ménagement. Tach fait preuve vis à vis d'eux d'une redoutable méchanceté. Il congédie le premier après l'avoir traité de crétin. Il fait vomir le second en lui détaillant ses habitudes alimentaires. Le quatrième connait le même sort que le premier.

La cinquième, Nina a lu tous les livres de l'ignoble Pretextat, dont l'un inachevé qui a pour titre : Hygiène de l'assassin. Patiemment , elle viendra à bout de sa mauvaise foi et découvrira son secret.










PERSONNAGE PRINCIPAL:
Le personnage principal se nomme Pretexta Tach. C'est un homme cynique d'une rare méchanceté. Il est vieux, obèse, et misanthrope ne sort jamais de chez lui, mais il est mondialement connu. Pretextat Tach est un grand écrivain, auteur de vingt-deux romans, connus pour leur écriture volontairement choquante, dérangeante. Pourtant, lui, n’est connu que pour son nom et pour ses œuvres. Personne ne sait qui il est, quel est son état d’esprit. Il faudra attendre que sa mort soit annoncée dans les semaines à venir pour que, subitement ,les journalistes se décident à l’interviewer. Ce personnage est à la fois immonde, répugnant et pourtant génial.


AVIS:
L'histoire est passionnante. L'écriture est agréable, ce roman est presque entièrement dialogué. Le dialogue virent peu à peu à l'interrogatoire et à la torture. Cependant je trouve que la fin est trop rapide et sans surprise.
Voici quelques passages où l'on voit le style d'écriture de l'écrivain:

« ...personne ne connaît mieux un individu que son assassin. »

« Avoir raison,quand on n'est journaliste, ne demande qu'un peu d'habilitée. Avoir raison, quand on est écrivain, ça n'existe pas. Votre métier est écœurant de facilité. Mon métier, lui, est dangereux. »

« J'admire la gentillesse qui a pour origine la gentillesse ou l'amour. Mais connaissez-vous beaucoup de gens qui la pratiquent, cette gentillesse-là? Dans l'immense majorité des cas, quand les humains sont gentils, c'est pour qu'on leur fiche la paix. Regardez autour de vous: le monde grouille d'assassins, c'est-à-dire de personnes qui se permettent d'oublier ceux qu'ils ont prétendu aimer... »

« Si j'ai écrit ce moment, c'est parce qu'il était impossible à dire. L'écriture commence là où s'arrête la parole. »




 

ROMAN:

AMELIE NOTHOMB

METAPHYSIQUE DES TUBES

 

 

 

 

 

ELEMENTS BIBLIOGRAPHIQUES:

 

 

Métaphysique des tubes est son huitième roman d'Amélie Nothomb publié .

Il est un roman autobiographique de la romancière belge Amélie Nothomb, portant sur ses trois premières années. Il a été publié en 2000, à l'âge de 33 ans chez Albin Michel.

 

Issue d'une illustre famille bruxelloise, Amélie Nothomb est la fille d'un ambassadeur belge. Née au Japon, elle reste profondément marquée par la culture nippone. Les déplacements successifs de son père l’amènent à séjourner en Chine, à New York, et au Laos, en Birmanie et au Bengladesh.
De ces voyages, Amélie conserve un sentiment tenace de solitude. Elle rencontre l'horreur de la guerre et la pauvreté, se réfugie dans le monde doré de l'enfance aux côtés de sa sœur aînée, Juliette, dont elle reste très proche. Elle raconte une partie de son enfance dans son roman Métaphysique des tubes.

Amélie Nothomb a fait de ses extravagances un argument publicitaire. Elle séduit ou agace. Elle a d'ailleurs été distinguée par le jury du prix Jean Giono en 2008 pour l'ensemble de son oeuvre.

 

 

RESUME:

 

 

Dans ce roman, la jeune romancière belge narre sa vie au Japon jusqu’à l’âge de trois ans. À sa naissance et jusqu’à l’âge de deux ans et demi, Amélie est considérée par tous comme un « tube digestif inerte et végétatif dont les activités se bornent à ses besoins primaires».

 

Cette vie passive est à l’origine d’une réflexion sur la vie, sur Dieu, mais aussi l’occasion de faire un portrait humoristique, voir satirique, de la vie familiale du point de vue d’un tube. À partir de l’âge de deux ans et demi, Amélie perd ce statut presque divin de tube pour devenir une enfant « normale » et décrit de façon humoristique la vie de son entourage.

 

Parce qu’elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles – déglutition, digestion, excrétion –, ses parents l’ont surnommée la Plante. L’intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c’est Dieu.

 

 


Le lecteur comprendra vite pourquoi, et apprendra aussi que la vie de Dieu n’est pas éternelle, même au pays du Soleil levant...

Avec cette « autobiographie de zéro à trois ans », la romancière de Stupeur et Tremblements, Grand Prix du roman de l'Acadmie française en 1999, nous révèle des aspects ignorés de sa personnalité et de la vie en général, tout en se montrant plus incisive, plus lucide et plus drôle que jamais.

Amélie n'a que trois ans mais sa vie est déjà un roman.


\"\"

Les jardins zen japonais qui fascinent la petite Amélie



PERSONNAGE PRINCIPAL:
Dans ce livre Amélie Nothonb est le personnage principal. Elle nous raconte son histoire de sa naissance jusqu'à trois ans.
Amélie est une enfant intelligente, ou encore même intellectuelle car elle sait parler, elle a appris toute seule et parle même le japonais, à force d'entendre sa gentille servante japonaise (qui elle prend Amélie pour l'enfant Dieu).
Amélie Nothomb raconte une partie de son enfance dans ses romans Métaphysique des tubes, Le Sabotage amoureux et Biographie de la faim. Fille du consul de Belgique au Japon, la narratrice rencontre vers l'âge de 2 ans sa grand-mère paternel qui sera décisive pour elle. Puis elle découvre le Japon grâce à sa nourrice Nishio-san, qu'elle considérait comme sa seconde mère. Dans cette courte durée de sa vie, il y aura de nombreux évènements capitaux comme une noyade accidentelle,une tentative de suicide par noyade, la prise de conscience que tout à une fin...


AVIS:

Ce livre l'a bien rendu célèbre, car à la fois drôle, original et profond. Ce n'est pas tous les jours qu'on lit une autobiographie d'une personne bébé! Cependant je trouve certains passage de l'histoire un peu ennuyante comme sa vie avant l'âge de 2 ans où il ne se passe rien d'intéressant.

Néanmoins j'ai beaucoup apprécié ce livre car j'aime beaucoup le style d'écriture d'Amélie Nothomb.

Voici quelques citations:

«Les adultes ont accès à mille sortes de voluptés, mais pour les enfançons, il n’y a que la gourmandise qui puisse ouvrir les portes de la délectation.»

«Le seul mauvais choix est l’absence de choix.»

«Les amis sont les meilleurs traîtres en puissance.»

«On n’a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.»

«La vie commence là où commence le regard.»

« Sauver la vie d'un être revenait à le réduire en esclavage pour cause de reconnaissance exagérée. Mieux valait le laisser mourir que le priver de sa liberté. »

 

Liens utiles