Databac

Pourquoi y a-t-il des sciences et non pas une science ?

Publié le 15/05/2020

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Pourquoi y a-t-il des sciences et non pas une science ? Ce document contient 2054 mots soit 5 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Philosophie.

« Parties du programme abordées :— La formation des concepts scientifiques.— Théorie et expérience. Analyse du sujet : Un sujet très classique, à la limite de la question de cours, qui interroge sur l'unité de la démarche scientifique face à la diversité des approches et des domaines de la connaissance.

Quelles forces ontrendu nécessaire cette parcellisation de la recherche ? Conseils pratiques : Évitez de suivre un plan historique montrant seulement la spécialisation progressive des sciences.

Efforcez-vous au contraire de prendre le problème dans toute son ampleur.

Comparez démarchescientifique et démarche philosophique. Bibliographie :Bachelard, Textes choisis, PUF.Claude Bernard, Introduction à la médecine expérimentale,Garnier-Flammarion.Descartes, Discours de la Méthode, Garnier-Flammarion.Werner Heisenberg, Physique et philosophie, Albin Michel.Merleau-Ponty, L'oeil et l'esprit, Gallimard.Platon, Thêètète, Garnier-Flammarion. Difficulté du sujet : ** Nature du sujet : Classique. Termes du sujet: SCIENCE : Ensemble des connaissances portant sur le donné, permettant la prévision et l'action efficace.

Corps de connaissances constituées, articulées par déduction logique et susceptibles d'être vérifiées par l'expérience. Les termes du sujet 1.

En quel sens du mot «science» la question de son emploi au singulier ou au pluriel se pose-t-elle?2.

En quoi les sciences sont-elles «plurielles»? S'agit-il d'une pluralité d'objets? de méthodes? Donnez des exemplesde cette pluralité.3.

Comment comprendre la question «faut-il»? Au sens de «doit-on»? De «a-t-on intérêt à...»? De «est-il plus justede...»? Toutes ces significations sont-elles ici recevables? Les présupposés du sujet 4.

Parler de «la» science suppose que «les» sciences ont quelque chose en commun.

En quoi peut consister cettecommunauté, et existe-t-elle? Appuyez votre réponse sur des exemples.5.

Trouvez d'autres sens possibles à la question posée.

Réfléchissez au fait que la science n'est pas seulement unefaçon de comprendre et d'expliquer le réel, mais aussi une institution. Éléments pour une problématique 6.

Quelles raisons pouvez-vous avancer en faveur d'une réduction des sciences à l'unité? Y a-t-il une science quipuisse servir de modèle à toutes les autres? En quoi peut consister un tel modèle?7.

Inversement, donnez des arguments en faveur d'une irréductible pluralité des sciences.8.

Peut-on hiérarchiser les sciences selon leur degré d'objectivité ou d'exactitude (sciences de la nature/sciencesde l'homme, par exemple)?9.

Cette éventuelle hiérarchie est-elle un argument en faveur de l'unité de la science ou de la pluralité dessciences?10.

Cherchez des inconvénients à une trop grande spécialisation du travail scientifique.11.

S'il faut mettre en évidence l'unité des différentes sciences, à qui appartiendra-t-il de le faire? Aux scientifiqueseux-mêmes? A la philosophie? A d'autres? Il nous arrive encore fréquemment de parler de la Science au singulier, mais il ne semble pas que nous utilisions alors ce terme pour désigner un champ de recherche propre : ainsi, en parlant de la Science nous faisonsplutôt référence à une méthode.

Or, à l'opposé, nous découvrons des domaines spécifiques, des sciencesparticulières : les mathématiques, la physique, la biologie, mais également les sciences humaines : histoire,sociologie, anthropologie, philosophie, etc.

Face à cet éclatement, nous serions tentés 1° de parler de la Science aupluriel en disant « les sciences « (expérimentales, humaines) et 2° de remettre en cause l'unité de méthode liée àl'idée de Science : en effet, quels liens trouver entre la méthode mathématique et les investigations del'ethnologie ?. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles