Databac

Poème étudié : Guillaume Apollinaire : « J'écris tout seul… » (« Poèmes à Lou »)

Publié le 17/05/2020

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Poème étudié : Guillaume Apollinaire : « J'écris tout seul… » (« Poèmes à Lou ») Ce document contient 2298 mots soit 5 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Littérature.

« Poème étudié : Guillaume Apollinaire : « J'écris tout seul… » (« Poèmes à Lou ») Introduction Guillaume Apollinaire est un des principaux poètes d'expression française du début du XXème siècle.

Il est auteur notamment du recueil des poèmes « Alcools »,parmi lesquels on trouve ses poèmes les plus connus comme « Zone », « Le pont Mirabeau » et « La chanson du Mal-aimé ».Dans l'œuvre d'Apollinaire on trouve également des nouvelles et des romans érotiques.

Il a participé au mouvement d'avant-garde et il était précurseur du surréalisme,étant aussi poète et théoricien de l'Esprit nouveau.Le poème « J'écris tout seul… » est l'un des poèmes du recueil « Les poèmes à Lou » publié après la mort de l'auteur.

Ces poèmes sont écrits en 1914-1915 pendantune période difficile de sa vie au moment de la Première Guerre mondiale quand il s'est engagé dans l'armée française.Sur fond d'une réalité dure de la guerre, il vit sa guerre intérieure dont la belle aristocrate Louise de Coligny–Châtillon, dite Lou, est la cause.

Il l'a rencontrée à Niceen 1914.

Cette femme et la guerre lui inspirent de nombreux poèmes et lettres.

Ce poème, un vrai récit d'amour, nous montre la dureté et une fin inévitable d'unerelation amoureuse très compliquée et presque impossible.

C'est un poème autobiographique, donc il faudrait mentionner quelques rappels afin de faciliter la lecturedu poème.Ce n'est pas seulement un poème d'adieu, mais aussi la recherche d'un vrai bonheur qui serait parfait.On peut sentir que l'auteur s'exprime d'une manière assez solennelle et parfois lourde qui fait penser au baroque.

L'auteur lui-même disait qu'on pouvait trouver dansces poèmes « l'Apollinaire le plus audacieux et le plus baroque ».Le poème que nous allons étudier est en vers régulier formé de six quatrains.

La versification du poème est classique : il y a une alternance des rimes masculines etdes rimes féminines.

Ces rimes sont croisées (ABAB).Dans un premier temps, nous nous attarderons sur la combinaison de deux phénomènes distincts, la guerre et l'amour, qui se réunissent dans une image puissante.Puis nous nous concentrerons sur leur influence sur l'auteur qui montre une signification particulière des adieux dans ce poème.

Enfin nous étudierons dans untroisième temps l'image mystique de la muse d'Apollinaire. I – De la guerre à l'amour Dans le poème deux phénomènes distincts apparaissent, qui sont généralement opposés : la guerre et l'amour.

La guerre symbolise la souffrance, le désespoir et lamort, tandis que l'amour est un symbole de l'harmonie, de la paix et du bonheur.

Ici l'auteur décrit de façon très lyrique un amour malheureux et perdu, et ainsi cepoème est presque transformé en chanson (la versification classique, les rimes croisées - ABAB, la répétition des adieux, parfois c'est l'assonance qui donnel'impression de l'harmonie et rend le texte plus expressif).Nous étudierons d'abord la présence de la guerre dans le poème et puis nous nous concentrerons sur la façon de l'expression d'amour dans ce poème d'Apollinairepour montrer comment tous les deux se mêlent ensemble. 1 - La présence de la guerre Si on cherche des rappels biographiques pour savoir de quelle guerre il s'agit, on peut préciser que c'était la Première Guerre mondiale.

Dans le premier quatrainl'auteur montre la réalité dure de la guerre.

.On trouve des personnifications telles que « un obus se lamente » ou « le cri sinistre de l'agace monte » qui sont employées pour souligner cette solitude qui déprimel'auteur, puisque autour de lui il n'y a que la guerre avec ses attributs (un obus, le galop d'un cavalier, le cri de l'agace).Apollinaire emploie les adverbes de temps en temps, quelquefois, parfois pour montrer l'insécurité dans laquelle il se trouve.

Dans la guerre on ne sait jamais ce quel'on peut attendre de l'avenir le plus proche.

Les dangers apparaissent (un obus se lamente, le galop d'un cavalier qui passe, le cri sinistre de l'agace monte) et puis ilsdisparaissent.

Ces actions se répètent dans un rythme monotone et nous font sentir une inquiétude torturante qui ne finit pas.Le premier quatrain nous donne l'impression d'un vrai danger et de la mort qui est toujours proche de l'auteur.On voit que la réalité de la guerre donne encore plus de lyrisme tragique au poème.

Par exemple dans une situation quotidienne, les adieux à une femme aimée et ledésir de trouver le bonheur ne seraient pas tellement expressifs et douloureux.Pourtant la guerre n'est qu'un fond pour les autres actions et n'est qu'une description de la réalité où se trouvait l'auteur quand il écrivait le poème.

Il faut comprendreque la guerre n'est pas le thème principal du texte, même si elle le domine. 2 – En recherche de l'amour parfait Le poème est écrit à la première personne.

Les expressions j'écris, je trace, je vois, je ressens nous font comprendre que c'est l'auteur qui parle.Dans le poème il s'adresse à une femme, dite Lou, qu'il aime toujours, mais qui n'a pas répondu à ces sentiments.

On observe qu'il s'adresse à elle avec tendresse(« Adieu, mon cœur », « õ mon amour mystique ») et avec peine.Il souhaite qu'ils réussissent tous les deux à trouver le Grand Bonheur.Il est sûr qu'ils vont trouver leur bonheur parfait dans un autre amour qui viendra chez eux à l'avenir (« On connaîtra un amour qui sera l'amour unique »).Il attire l'attention des lecteurs avec contre-rejets qui nous font continuer à lire ces quatrains sans arrêt (« Ma main//Dans la nuit trace avec peine ces lignes » ou « Onconnaîtra/Un amour qui sera l'amour unique »).On trouve l'assonance, par exemple, dans le quatrième quatrain en [õ] (ô, mon, on) et en [u] (amour, Lou, nous, inassouvie) employée pour harmoniser le texte.

C'estle bonheur cherché par le poète.

Il essaye de trouver une façon d'échapper à toutes les douleurs, malheurs et échecs et il se dit que la vie lui donnera son grandbonheur.

Il cherche le contraire de tout ce qu'il a vécu. 3 – Quand l'amour et la guerre s'entremêlent Si on se rappelle quelques faits de la biographie d'Apollinaire, on peut constater qu'au moment où il écrit ce poème il est déçu.

C'était une double déception, celle parla guerre et par Lou.

Il est grièvement blessé dans la tête, il est très faible.

Les souvenirs de Lou le poursuivent, mais il est trop fatigué de cette relation douloureuse,de cette attente qui ne finit jamais.

Dans ce poème il essaie de dire adieu à Lou qu'il croit ne plus revoir.

La présence de la guerre renforce son affectivité, son désirardent de l'amour.Il semble que dans le premier quatrain il décrit sa vie pendant la guerre à sa bien-aimée pour qu'elle ait pitié de lui.

Il veut qu'elle sache dans quelles conditions il setrouve.

Malgré le danger de mort ses pensées s'envolent vers elle.Dans le dernier quatrain, on observe que l'auteur imagine qu'il regarde dans les yeux son interlocutrice (« J'ai ton regard ») avant de se dire adieu et puis il « enressent une blessure aiguë ».

Puis dans le dernier vers il dit : « Adieu, c'est tard », comme s'il fallait la quitter avant… Cette phrase veut nous dire que c'est le bonmoment pour partir, pour continuer le chemin, pour avancer. II - L'adieu – la porte du grand bonheur Sans doute, en général les adieux symbolisent la fin ou la séparation.

Ici, l'auteur montre son désir de dire adieu à Lou pour toujours.

Il croit que c'est l'uniquepossibilité d'atteindre l'état d'être comblé.

On pourrait dire que c'est un très beau poème d'adieux puisque il n'y a pas de haine entre les amants.

Apollinaire essaie denous montrer le côté romantique de la séparation qu'on oublie souvent.

C'est un rappel très clair qu'on ne doit pas perdre confiance en l'avenir et en tout ce qui estbeau dans la vie. 1 – Un nouveau commencement. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles