Databac

Les Plantes à fleurs

Publié le 16/05/2020

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Les Plantes à fleurs Ce document contient 2724 mots soit 6 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Faune et Flore.

« Les Plantes à fleurs Les plantes à fleurs forment le groupe le plus importan t et le plus évolué du monde végétal.

C e rtaines , particulièrement celles qui sont pollinisées par le vent, ont des inflorescence s minuscules et insignifiantes.

En revanche , celles qui sont fé cond ées par les insectes son t e n g én éral d'un e grande beau té, présentan t d es formes quelquefoi s très comple xes et des couleur s é clatante s.

B ien que nous considé ro ns souvent le s fleurs comm e des orne m e nts , elles re pr é­ sentent, grâce à leur pollen , le mo yen d e reproduction des plantes qui l es portent, aux­ quelles on a donné le nom d' angiospermes ou plantes à fleurs.

Ce lles-ci son t h e rm aphrodit es.

Elles peuvent s'autoféconder (autopo llinisation ).

M ais la plupart se reprod uisent avec un parte­ naire de la m êm e espèce (po llinisati on cro isée).

Ce rtaines pr atiqu ent l es deux procéd ur es.

La pollinisation cro isée est un ava ntag e évo lutif si important que c'es t à ce mode de re produ c tion que les plantes à fleurs dt:>ivent le ur position dominante dans le monde végé t al.

L e ur adapta­ bilité leur a permis de pousser dans des milie ux inhospitaliers.

Les plantes à fleur s constitu ent l'é lé m ent le plus imp ortant du déco r terr estre.

Le nombr e d 'espèces décrites à ce jour par les scientifiques s'élève à plus de 250000.

Les origines L'apparition des angiospermes est plus r éce nte que celle des gymnospermes (les plant es à cônes) et que celle des plantes mo ins évo luées comme l es mouss es et l es lich e ns.

Plusi eurs théori es ont été avancées pour expliquer ce phé nomè ne, ma is les preuves manqu ent pour l es vérifi er car l es fleurs se co nserva nt mal, on ne possèd e que peu de fossiles.

On a cependant trou vé que lqu es spécimens qui date nt du c ré tacé (i l y a e nviron 100 milli ons d'années) et qui ressemblent beaucoup aux a ngi ospe rm es que nous conn a issons aujour­ d 'hui .

L'augme ntation massive du n o mbr e des espèces a eu lieu il y a probablement 80 milli ons d'années , époq ue à l aquelle o n assis ta à la proli­ f é ra tion soudaine des ins ectes qui , com me l es abei lles et l es papillons nota mm ent , sont l es principaux age nts de la pollinisation.

La plupart des arbres qui fo urniss ent l e bois de cons tructio n et d e nom bre uses plantes céréa­ li ères sont aussi des a n gi ospe rm es.

L'adaptation au climat Le succès d 'un grand nombre de plant es à fleur s est dû au f ait que ce son t des h erbacées, et n on des p la nt es lign eu ses.

En effe t, l eu rs infl or es- cences et l eur feuillage dispar aisse nt lorsq u e l es conditions ne sont pas propi ces et peuvent re p a­ raître a pr ès une période d e lé tha rgie, lors que les conditi ons r edevien nent plus favo rables.

Les plantes annu e lles o u bisannuell es vivent p eu de temps mais e lles profit en t au m ax i­ mum de la court e période de leur existence.

Les plant es annu ell es qui poussent , fleurissent et m eur e nt dans l'espace d'une année, se pla isent d ans les régions peu arrosées.

Leur croissa nce est r apid e e t ell es se co uvren t d' un e grand e quantité de fleur s, car ell es doivent être pollini­ sées et l eur s g r aines disp ersées avan t la fin de la saison , faut e de quoi l 'es pèce disparaîtrait.

Ces caractéristiqu es les font appréc ier des jardi­ ni e rs qui l es utili sen t pour garn ir les pla t es­ bandes l'é t é.

Les plantes bisan nuelles, les myoso tis p ar exe mpl e, connaissent elles aussi un cycle unique mai s il s'étend sur une dur ée un peu plus lo ngu e: i En cherchant à se procurer du nectar , a les insectes se couvren t du pollen produit par les organes sexuels mâles des fleurs (anthères) et le déposent sur les organes femelles d 'autres fleurs (st ig mat es) .

Le pollen d 'une plante fécon de ainsi un autre ovule.

Ce processus about it à l'apparition d 'une nouvelle plante , parfo is quelque peu différente de chacun de ses parents .

elles germent une a nnée et fleur issent la suivante.

La période qui précède la floraison peut être par­ fois beauco up plus lon gue: chez l'agave d 'Amé­ riqu e (Agave americana ), elle peu t durer jusqu 'à cent ans ma is c'es t un cas extrême.

Les p lantes de ce typ e sont tout es appelées monocarpi e nnes, ce qui veut dire qu'elles n e produisent de graines qu'une fois a u cours de le ur existence.

Après cela, en généra l, e ll es m e u­ rent.

La reproduction ne se fait pas toujours par l 'int ermédia ire des gra ines: c'est a in si que les. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles