Databac

LANA TURNER Période 1947-1974

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : LANA TURNER Période 1947-1974. Ce document contient 512 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Cinéma

LANA TURNER

Période 1947-1974

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Propulsée au firmament des stars grâce à son personnage de maîtresse pousse au crime du FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS, Lana Turner, devenue comédienne symbole de la Metro-Goldwyn-Mayer (firme qu'elle quittera en 1956 à la fin de son contrat) est, par son goût vestimentaire très sûr, sa séduction teintée de sophistication et sa beauté sans faille, l'interprète idéale des grandes amoureuses du «roman d'alcôve «. Lady de Winter dans LES TROIS MOUSQUE¬TAIRES, Crystal Radek surnommée LA VEUVE .10 YEUSE, Samarra, la biblique maîtresse du FILS PRODIGUE ou l'ensorcelante DIANE DE POITIERS. Plusieurs fois partenaire de Clark Gable, son alter ego masculin (FRANC JEU, JE TE RETROUVERAI, LE RETOUR, VOYAGE AU-DELA DES VIVANTS), elle a trouvé, sous la direction du féministe Vincente Minnelli, l'un de ses rôles clés dans LES ENSORCELÉS, radiographie de ce monde hollywoodien dont elle est la plus pure création.

En 1957, avec les PLAISIRS DE L'ENFER, son personnage connaît une nouvelle évolution. Elle aborde les rôles de mère puis, sous l'égide du producteur Ross Hunter et du réalisateur Douglas Sirk, peaufine son nouveau portrait de femme riche marquée par la vie (MIRAGE DE LA VIE, MEURTRE SANS FAIRE-PART).


« 1 / 2 LANA TURNER Période 1947-1974 NOTICE BIOGRAPHIQUE Propulsée au firmament des stars grâce à son personnage de maîtresse pousse au crime du FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS, Lana Turner, devenue comédienne symbole de la Metro-Goldwyn-Mayer (firme qu'elle quittera en 1956 à la fin de son contrat) est, par son goût vestimentaire très sûr, sa séduction teintée de sophistication et sa beauté sans faille, l'interprète idéale des grandes amoureuses du "roman d'alcôve"· Lady de Winter dans LES TROIS MOUSQUE­ TAIRE', Crystal Radek surnommée LA VEUVE JOYEUSE, Samarra, la biblique maîtresse du FILS PRODIGUE ou l'ensorcelante DIANE DE POITIERS.

Plusieurs fois partenaire de Clark Gable, son alter ego masculin (FRANC JEU, JE TE RETROUVERA!, LE RETOUR, VOYAGE AU-DELA DES VIVANTS).

elle a trouvé, sous la direction du féministe Vincente Minnelli, l'un de ses rôles clés dans LES ENSORCELÉS, radiographie de ce monde hollywoodien dont elle est la plus pure création.

En 1957, avec les PLAISIRS DE L'ENFER, son personnage connaît une nouvelle évolution.

Elle aborde les rôles de mère puis, sous l'égide du producteur Ross Hunter et du réalisateur Douglas Sirk, peaufine son nouveau portrait de femme riche marquée par la vie (MIRAGE DE LA VIE, MEURTRE SANS FAIRE-PART).

Elle eut sept maris: le musicien Artie Shaw (1940), le comédien Stephen Crane (1942-1944), le milliar­ daire Henry J.

Topping (1948-1952), le comédien Lex Barker (1953-1957), le rancher Fred May (1960- 1962), l'homme d'affaires Robert Eaton (1965-1969), l'artiste de cabaret Ronald Dante (1969-1972).

De son mariage avec Stephen Crane est née une fille, Chéryl,quien 1958(elleétaitâgéede !5ans) fit la une des journaux en portant un coup de poignard fatal à Johnny Stompanato, un ami de sa mère.

FILMOGRAPHIE 1947 LE PAYS DU DAUPHIN VERT(Green do1phin street-Victor Saville) -ÉTERNEL TOURMENT (Cass Timberlane, George Sidney).

1948 LE RETOUR (The homecoming-Mervyn LeRoy) -LES TROIS MOUSQUE­ T AIRES (The three musketeers-George Sidney).

1950 MA VIE A MOI (A life ofherown, George Cukor).

1951 LAISSE-MOI T AIMER (Mr lmperium, Don Hartman).

1952 LA VEUVE JOYEUSE (The merry widow, Curtis Bernhardt).

1956 DIANE DE POITIERS (Diane, David 1957 1958 1959 1960 1961 Mille1).

LES PLAISIRS DE L'ENFER (Peyton Place, Mark Robson).

MADAME ET SON PILOTE (The lady takes a flyer, Jack Arnold) -JE PLEURE MON AMOUR (Another lime, another place, LeH'is Allen).

MIRAGE DE LA VIE (Imitation of life, Douglas Sirk).

MEURTRE SANS FA!RE-PART(Portrait in black, Michael Gordon).

PAR L'AMOUR POSSÉDÉ (By love possessed, John Sturges) -L'AMÉRI­ CAINE ET L'AMOUR (Bachelor inpara­ dise, Jack Arnold).

1953 LES ENSORCELÉS (The bad and the beautiful, Vincente Minnelli)@- LUNE DE MIEL AU BRÉSIL (Latin /avers, Mervyn LeRoy).

1954 FLAME AND THE FLESH (Richard Brooks) - VOY A GE AU-DELA DES VIVANTS (Betrayed, Gottfried Reinhardt).

1962 1965 1966 L'INCONNU DU GANG DES JEUX (Who's got the action ?.

Daniel Mann).

L'AMOUR A PLUSIEURS VISAGES N (love has many faces, Alexander Singer).

~ MADAME X (Madame X.

David Lowell :; 1955 LE FILS PRODIGUE (The prodigal, Ri­ chard Thorpe) - LE RENARD DES OCÉANS (The sea chase, John Farrow) - LA MOUSSON (The rains of Ranchipur, Jean Negulesco).

1969 1974 1976 Rich).

~ THE BIG CUBE (Tito Davison).

5 PERSECUTION (Don Chaffey).

~ B!TTERSWEET LOVE (David Miller).

~ "' E 2 / 2. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles