Databac

LA FIN DE LA GRANDE ALLIANCE (1947) - HISTOIRE

Publié le 18/05/2020

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : LA FIN DE LA GRANDE ALLIANCE (1947) - HISTOIRE Ce document contient 849 mots soit 2 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Histoire-géographie.

« 1 / 2 LA CONSTRUCTION DU MONDE CONTEMPORAIN LA FIN DE cc LA GRANDE ALLIANCE» (1947) 3 • Dès 1946, la rupture de la« grande alliance» se dessine .

En Bulgarie , R oumanie , Hongrie, des « fronts nationaux » ou « démocratiques », constitués à la Libération , sont progressivement dominés par les seuls communistes.

• Aussi, devant Truman , Churchill, l 'ancien premier ministre brit ann ique, accuse : « De Stettin dan s la Baltique à Trieste dans l 'Adriatique , un rideau de fer est descendu à travers le continent ( ...

) les communistes qui étaient très faibles dans tous ces pays de l'est européen ont été investis d'un pouvoir qui ne correspond nullement à leur influence numérique et cherchent partout à s'emparer d'un contrôle totalitaire.

» Soviétiques et Occidentaux restent divisés sur le sort à réserver à l 'Allemagne, en Grèce comme en Chine, communistes et anticommunistes en viennent même à l'affrontement direct, sanglant.

La tension monte entre les Grand s.

• 1947 est l'année de la rupture, «l'année terrible» (R ené Rémond ).

L es Etats-Unis renoncent alor s définitivement à leur isolation­ nisme traditionnel.

Craignant que la misère et la pénurie qui règnent en Europe, ne la fasse basculer tout entière dan s le communisme, le président Truman décide de stopper son expansion.

C'est la politique du « contain­ ment » (endiguement) qu 'il expose pour la première fois le 12 mars 1947 devant le Congrès : «les EU doivent soutenir les peuples libres qui résistent à des tentatives d'asse rvissement par des minorités armées ou des pressions vernies de l'extérieur ».

Tout de suite, Washington décide d 'apporter son aide aux forces anticommunistes en Grèce et en Turquie, y relayant les Britanniques qui n'en sont plus capables.

(Aveu de faiblesse qui révèle d'autant plus le déclin européen que le Royaume-Uni était des Etats européens , le premier vainqueur de la guerre ...

) • 3 mois plus tard, le 5 juin 1947, le Secrétaire d'Etat américain, Marshall, propose à l'Europe , pour l'aide r à se relever de ses ruine s, une assistance économique massive (à la condition que les Européens s'entendent pour se répartir cette aide).

Les Américains sont convaincus, en effet, que « les semences des régimes totalitaires sont nourries par la misère et le dénuement » (Truman).

Mais à cette raison politique, s'en ajoute une, plus intéressée directement: les EU n'ont rien à attendre, en effet, de clients pauvres, tout à perdre d'une crise de surproduction chez eux.

La crise de 1929 a laissé de très mauvais souvenirs , encore très frais dans les mémoires ...

• Or, cette aide, a priori adressèe à tous, Staline la refuse.

Il ne veut pas que les EU aient un droit de regard sur ses finances.

Le refus soviétiq ue entraîne celui de toute l'Europe de l'Est (le gouvernement tchèque qui d 'abord dit oui le 4 juillet est obligé, 6 jours plus tard , de se déjuger).

C'est du refus de Moscou et de ses alliés au plan Marshall que date la divi sion de l'Europe en deux blocs 3 2 / 2. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles