Databac

Interaction : échange verbal

Publié le 02/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Interaction : échange verbal. Ce document contient 96 mots soit pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format PDF sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en: Echange.


Interaction : échange verbalChapitre 1 : les sources des analyses des interactions.On va évoquer le modèle classique de la com' prévalent jusque dans les années 60, puis on va aborder les diverses sources à l'origine de ces analyses d'interactions (sociologiques, linguistiques…) et qui ont permis de retravailler le modèle classique de la com'.Partie 1 : Le modèle de la com' classique.La conception de la com' qui se située avant le tournent interactionniste, peut être représenté par le schéma de Shannon et Weaver en 1949. La com' y est représentée comme le transfert d'un msg, à partir d'une source vers un destinataire, sous la forme d'un signal codé par l'émetteur et décodé par le récepteur. Ce signal peut être affecté, brouillé ou déformé par des phénomènes parasites appelés bruits. Présentée ainsi, la com, dans ce cas précis, se réduit en définitive à la simple transmission d'une information. Les notions de source, message et cible apparaissent ici, comme des sortes d'entités abstraites qui n'ont pas de réalités propres et qui ne semblent pas influer sur le processus. L'attention est focalisée sur les bruits, dont il convient de réduire la présence pour avoir une bonne com'. Une fois le processus arrivé à terme, le récepteur peut devenir émetteur. En bref, selon cette conception de la com', plusieurs points sont à relever : - A un moment donné du processus de com', les déterminations s'exercent à sens unique.- Ces déterminations se déploient sur un axe linéaire. Elles ne connaissent pas de boucles de rétroactions. Pas de feed-back. Seul l'émetteur est actif, le récepteur est passif.Partie 2 : les racines psychologiques de l'interactionNaît grâce à plsrs disciplines mitoyennes. A la base de l'analyse des théories interactionnistes, on trouve l'école de Palo Alto. Ses travaux à tendance thérapeutique montre que la com' ne renvoie pas à une théorie de l'information mais à une théorie des comportements. La com' doit s'intéresser aux comportements des gens en prenant en compte également le contexte. L'études des échanges de com' rentre également dans ce processus. Les bases sont les suivantes :- la com' est multicanale. Le message est formaté par le contexte et le comportement.Partie 3 : les racines sociologiques et anthropologiques. Elles sont très variées. Elles partagent quand même toutes certaines caractéristiques :- l'importance accordée à l'observation et à la description de données empiriques. - le soucis de contextualiser systématiquement les observations et la nécessité de prendre en compte la situation de com en tant que telle.

Liens utiles